Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: la police militaire russe patrouille dans la région de Manbij

Capture d'écran d'une vidéo du ministère russe de la Défense sur la présence de la police militaire russe à Manbij et ses environs, le 8 janvier 2019.
Capture d'écran d'une vidéo du ministère russe de la Défense sur la présence de la police militaire russe à Manbij et ses environs, le 8 janvier 2019. Capture d'écran ministère russe de la Défense
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La police militaire russe a commencé à patrouiller ce mardi 8 janvier dans les environs de Manbij, une ville initialement contrôlée par les Kurdes et que la Turquie menace d’occuper après le retrait des forces américaines de Syie.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Il y a quelques jours, Manbij était encore sous la protection de l’armée américaine, qui y avait installé des postes d’observation et y faisait circuler des patrouilles pour dissuader les rebelles pro-turcs d’attaquer la ville. Ce mardi, c’est la police militaire russe qui a pris le relais, après l’annonce par Donald Trump du retrait prochain des troupes américaines de Syrie.

Une vidéo publiée par le ministère russe de la Défense montre des habitants de cette région du nord de la Syrie accueillant une colonne de véhicules blindés légers de type TIGR, arborant le drapeau russe. Des membres de la police militaire russe en tenue de combat recevant des instructions par radio sont visibles sur les images.

La mission de ces patrouilles consiste à assurer la sécurité dans la zone et à contrôler les positions et les agissements des groupes armés, a déclaré le porte-parole de la police militaire russe, Yousoup Mamatov.

La présence militaire russe s’ajoute à celle de l’armée syrienne qui a envoyé d’importantes troupes face aux rebelles pro-turcs lesquels ont acheminé ces dernières semaines des renforts en prévision d’un assaut contre Manbij. Mais le déploiement des forces syriennes et les patrouilles de la police militaire russe éloignent la perspective d’une offensive des groupes pro-turcs contre cette ville tenue par les Kurdes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.