Syrie / Terrorisme

Lutte contre le groupe EI à Baghouz: «La capitulation ou la mort»

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) à Baghouz (image d'illustration).
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) à Baghouz (image d'illustration). REUTERS / Rodi Said

Des dizaines de civils mais aussi des combattants du groupe Etat islamique se sont rendus dans l'est de la Syrie aux Forces démocratiques syriennes (FDS). Ces forces arabo-kurdes réclament la capitulation des derniers jihadistes jusqu'au-boutistes retranchés dans des tunnels près du village de Baghouz, dernier bastion de l’EI dans la province de Deir Ezzor.

Publicité

Dès le début des affrontements dans cette région, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont mis en place un corridor humanitaire. Objectif : permettre aux civils, aux jihadistes et leurs familles qui souhaitent se rendre, d’emprunter ce couloir afin d’être évacués loin des zones de combats.

Des semaines durant, plusieurs milliers de personnes ont emprunté cette route sécurisée. Mais à mesure que les FDS progressaient et encerclaient les derniers jihadistes, ces combattants du groupe EI ont bloqué toutes les sorties du village de Baghouz, préférant se servir des civils comme bouclier humain.

La « capitulation ou la mort »

Les jihadistes ont souhaité également être évacués vers Idleb, une autre province syrienne sous le contrôle d’un groupe affilié à al-Qaïda. Refus catégorique des Forces démocratique syriennes. Contacté par RFI, leur porte-parole précise : « Ce sera la capitulation ou la mort. »

Selon les FDS, au moins 1 000 civils seraient toujours bloqués, pris en otage dans cette dernière poche où sont retranchés des jihadistes, majoritairement étrangers.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail