Accéder au contenu principal
Arabie saoudite

L'ONU appelle à la libération de militants des droits humains en Arabie saoudite

Michelle Bachelet, haute-commissaire aux droits humains de l'ONU, le 6 mars 2019.
Michelle Bachelet, haute-commissaire aux droits humains de l'ONU, le 6 mars 2019. REUTERS/Denis Balibouse
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Ces militants, dont des femmes, devraient être jugés prochainement, alors qu'ils ont été arrêtés et emprisonnés sans inculpation il y a plusieurs mois déjà et qu'ils auraient subi de mauvais traitements en prison.

Publicité

En mai 2018, un mois avant l'autorisation donnée aux femmes de conduire, les autorités saoudiennes arrêtent une dizaine de militants, dont plusieurs femmes, qui réclament davantage de droits dans un royaume ultra-conservateur.

Ces militants sont accusés de trahison ou d'atteinte à la stabilité du pays et sont emprisonnés. Vendredi dernier, le ministère public saoudien annonce mettre fin à l'enquête les concernant. Ils seront jugés.

La persécution de militants pacifiques va à l'encontre de l'esprit de réforme défendu par le pays.

« Permettez-moi de vous dire ma préoccupation concernant l'arrestation et la détention apparemment arbitraire de plusieurs femmes militantes des droits humains en Arabie saoudite, a réagi depuis Genève la haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet. Certaines auraient subi des mauvais traitements ou auraient été torturées. La persécution de militants pacifiques va à l'encontre de l'esprit de réforme défendu par le pays. Nous réclamons donc la libération de ces femmes. »

Les organisations de défense des droits humains réclament également leur libération. Amnesty International dénonce l'intensification de la répression contre les prisonniers d'opinion en Arabie saoudite.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.