Accéder au contenu principal
Arabie saoudite

[Témoignage] La difficile détention de la Saoudienne Loujain al-Hathloul

Loujain al-Hathloul est l'une des féministes saoudiennes arrêtées en mai dernier en Arabie saoudite.
Loujain al-Hathloul est l'une des féministes saoudiennes arrêtées en mai dernier en Arabie saoudite. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Arabie saoudite, le procès de dix militantes de la cause des femmes s'est ouvert cette semaine. Très peu d'informations ont filtré à l'issue de la première audience qui a eu lieu mercredi 13 mars à Riyad. Les dix Saoudiennes ont été arrêtées en mai 2018. RFI a pu recueillir le témoignage de la soeur de l'une de ces militantes féministes. Elle revient pour nous sur la situation de sa soeur en prison et le procès en cours.

Publicité

Alia est la soeur aînée de Loujain al-Hathloul, l'une des féministes saoudiennes arrêtées en mai dernier. De sa prison, celle-ci peut communiquer avec sa famille et raconter ses conditions de détention. « Elle a été maltraitée, voire torturée entre mai et août 2018. Mais la torture a cessé depuis août, maintenant elle est dans une cellule avec deux autres filles. Elle a le droit de passer un coup de fil par semaine à mes parents, et eux ont le droit de lui rendre visite une fois par mois », explique sa soeur.

Mercredi, Loujain al-Hathloul a comparu devant un tribunal de Riyad, après dix mois derrière les barreaux. « Elle a reçu officiellement la liste des charges qui pèsent contre elle. C'est assez bref. Elle a un délai pour préparer sa défense. Elle doit repasser devant le juge le 27 mars prochain ».

Les féministes emprisonnées demandaient des droits pour les Saoudiennes. Alia estime que les charges retenues contre sa soeur ne sont pas claires : « Elle, elle a milité pour ces réformes. C'est très étrange, je n'arrive pas à le comprendre. En fait, le changement doit venir d'en haut vers le bas et peut-être on ne souhaite pas que des initiatives émanent de la population. »

Les proches de Loujain al-Hathloul ont été surpris d'apprendre qu'un procès allait se tenir alors que la militante féministe venait de signer une demande de pardon royal.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.