Accéder au contenu principal
Jordanie / Eau

Jordanie: les vols d’eau se multiplient, les ressources s’épuisent

En Jordanie, pour beaucoup l’eau est considérée comme un bien commun qu’on ne devrait pas avoir à payer (Image d'illustration).
En Jordanie, pour beaucoup l’eau est considérée comme un bien commun qu’on ne devrait pas avoir à payer (Image d'illustration). Karim Lebhour/RFI
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C’est un droit reconnu à tous : l’accès à l’eau et à l’assainissement. Mais plus de deux milliards de personnes n’ont toujours pas accès à ces services sur la planète. Les Nations unies publient, mardi 19 mars, un rapport sur les exclus de l’eau dans le monde. Ces exclus de l’eau, pour beaucoup, vivent dans les zones arides, l’Afrique subsaharienne et le Moyen-Orient. Par exemple en Jordanie où les ressources s’épuisent à grande vitesse et où, pour ne rien arranger, la population vole chaque année des quantités d’eau très importantes.

Publicité

Avec notre correspondant à Amman, Jérôme Boruszewski

Un puits creusé sans autorisation ou un tuyau pour dévier quelques mètres cubes d’une canalisation, les exemples de vol d’eau sont nombreux en Jordanie.

Atika Ben Maid est chargé de projets à l’Agence française de développement (AFD) à Amman. « On considère que les zones non facturées s’élèvent à environ 50% de l’eau distribuée en Jordanie et sur ces 50%, la moitié sont des pertes administratives. Donc des vols d’eau, mais aussi du matériel déficient », souligne-t-elle.

Ces vols sont fréquents, car pour beaucoup en Jordanie, l’eau est considérée comme un bien commun qu’on ne devrait pas avoir à payer, un peu comme l’air. Ces cinq dernières années, l’Etat jordanien a déployé d’importants efforts pour limiter ces vols. La répression s’est durcie.

Adnan al-Zoubi est conseiller du ministre jordanien des Ressources en eau. D’après lui, les voleurs sont de plus en plus fréquemment dénoncés. « La loi dit qu’il faut leur couper l’eau, puis mettre ces personnes en prison, jusqu’à cinq ans parfois, explique-t-il. Nous avons envoyé environ 12 000 personnes devant les tribunaux pour vols d’eau de 2013 jusqu’à aujourd’hui. »

Malgré cela, les ressources en eau continuent de s’épuiser. Les réservoirs souterrains, dans le nord de la Jordanie, baissent de deux à trois mètres par an.

Lire le rapport des Nations Unies (disponible à partir du 19 mars) : Rapport 2019 - Ne laisser personne pour compte

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.