Accéder au contenu principal
Israël

Trump veut reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan, Netanyahu jubile

Patrouille israélienne le long de la ligne de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël sur le plateau du Golan (illustration).
Patrouille israélienne le long de la ligne de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël sur le plateau du Golan (illustration). REUTERS/Ammar Awad
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Donad Trump estime qu'il est temps de reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan, territoire gagné par Israël face à la Syrie en 1967. C’est une fois de plus par un tweet que le président américain a annoncé sa décision. Une fois de plus, il rompt avec la diplomatie traditionnelle des Etats-Unis. Aux yeux du droit international, il s'agit d'un territoire occupé. Mais le président américain a décidé de rompre avec cette position. Une décision qui ravit le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu.

Publicité

Le président des Etats-Unis Donald Trump s'est déclaré jeudi favorable à la reconnaissance de la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan. Israël a conquis une grande partie du Golan, soit 1 200 km2, lors de la guerre des Six Jours en 1967 et l'a annexée en 1981, mais la communauté internationale n'a jamais reconnu cette annexion.

« Après 52 ans, il est temps pour les Etats-Unis de reconnaître pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui a une importance stratégique pour l'Etat d'Israël et la stabilité régionale », a tweeté le président américain au moment même où le chef de diplomatie Mike Pompeo se trouvait à Jérusalem. Israël craint en effet que le Golan devienne une base du Hezbollah sur sa frontière à la faveur de la guerre en Syrie.

« En tant que cadet, j'ai étudié les batailles du Golan, a ensuite déclaré le chef de la diplomatie américaine. Il y a une bataille célèbre appelée bataille de la vallée des larmes et c'était l'héroïsme israélien dans sa forme la plus épatante. Sauver cette grande nation à un moment d'énormes défis. Une menace qui venait de l'est du Golan, de Syrie. Une bataille de chars aux proportions épiques et historiques, d'incroyable bravoure israélienne. Ce soir, le président Trump a pris la décision de reconnaître que ce territoire si chèrement acquis, que ce lieu important, est une partie souveraine de l'Etat d'Israël. Le président Trump a pris une décision courageuse, une décision importante qui sera véritablement historique pour le peuple d'Israël. Et le peuple d'Israël doit savoir que les batailles qu'il a menées, que les vies qu'il a perdues sur ce même territoire avaient du sens et qu'elles seront à jamais importantes. »

Le plateau du Golan, un territoire disputé depuis 1967.
Le plateau du Golan, un territoire disputé depuis 1967. RFI

Netanyahu « reconnaissant pour le soutien inimaginable »

Cette décision marque une nette rupture avec la position américaine depuis des décennies sur ce dossier sensible. Et à l'approche des élections législatives du 9 avril en Israël, cette annonce est un véritable coup de pouce pour le Premier ministre Benyamin Netanyahu qui réclame cette reconnaissance avec insistance et est attendu à la Maison Blanche en début de semaine prochaine. « Merci président Trump ! », a-t-il tweeté immédiatement après l'annonce de l'ancien homme d'affaires new-yorkais, dont il a loué le « courage ».

« Le président Trump vient d'écrire une page d'histoire. Je l'ai appelé, je l'ai remercié au nom du peuple d'Israël. Il l'a fait une fois de plus ! D'abord, il a reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël et déménagé l'ambassade américaine ici. Ensuite, il s'est retiré du désastreux traité iranien et imposé des sanctions. Et maintenant, il vient de faire quelque chose de la même importance historique : il a reconnu la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan. Et il l'a fait à une époque où l’Iran cherche à utiliser la Syrie comme plateforme pour attaquer et détruire Israël. Le message que le président Trump donne au monde est que l'Amérique est aux côtés d'Israël. Nous sommes très reconnaissants du soutien des Etats-Unis. Nous sommes très reconnaissants pour le soutien inimaginable et sans équivalent pour notre sécurité et le droit à nous défendre et tout ce que vous faites pour Israël dans tant de forums. »

Une fois de plus en effet, Donald Trump décide d'aller seul à l'encontre du consensus international pour afficher son soutien sans faille à Israël, rappelle notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve. Comme il l'avait fin fin 2017 en reconnaissant unilatéralement Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.