Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Israël

Benyamin Netanyahu vient chercher un bol d'air frais à Washington

Donald Trump et Benyamin Netanyahu à Jérusalem le 23 mai 2017.
Donald Trump et Benyamin Netanyahu à Jérusalem le 23 mai 2017. REUTERS/Ronen Zvulun/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La campagne pour les législatives en Israël se déplace à Washington en ce début de semaine. Benny Gantz, le principal rival de Benyamin Netanyahu, doit s'exprimer ce lundi devant l'AIPAC, un lobby américain pro-Israël. Le Premier ministre sortant, lui, y prendra la parole mardi. Mais il sera reçu dès ce lundi à la Maison Blanche par Donald Trump. Une étape américaine dans sa campagne au cours de laquelle il devrait recevoir un soutien appuyé de Donald Trump alors que ces derniers jours, il s'est retrouvé à nouveau englué dans les affaires de corruption.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

A Washington, Benyamin Netanyahu entame une de ses séquences qu'il affectionne particulièrement. Aux côtés de Donald Trump, le Premier ministre israélien pourra montrer qu'il a l'oreille des grands de ce monde et qu'il sait porter les intérêts d'Israël sur la scène internationale. D'autant que le président américain devrait profiter de cette occasion pour formellement reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan occupé, territoire conquis à la Syrie en 1967.

Une séquence bienvenue alors que sa campagne s'est retrouvée à nouveau engluée dans les affaires de corruption ces derniers jours. Benyamin Netanyahu a été sous le feu d'attaques répétées de ses principaux adversaires qui l'accusent de « trahison » pour avoir autorisé la vente de sous-marins allemands à l'Egypte, les mêmes que ceux qu'Israël a achetés au groupe Thyssenkrupp, faisant perdre un avantage stratégique à la marine israélienne.

L'affaire est devenue si embarrassante pour le Premier ministre qu'il s'est invité samedi soir sur le plateau de la chaîne la plus regardée d'Israël. Au cours de cette interview improvisée, Benyamin Netanyahu a reconnu avoir donné cette autorisation sans en informer l'appareil sécuritaire, invoquant une raison d'Etat. Mais aux yeux des éditorialistes, il n'a pas réussi à convaincre. A Washington, Benyamin Netanyahu espère désormais arriver à imposer d'autres thèmes dans le débat public.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.