Accéder au contenu principal
Brésil

Jair Bolsonaro vient appuyer Benyamin Netanyahu en Israël

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu est venu accueillir le président brésilien Jai Bolsonaro à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, le 31 mars 2019.
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu est venu accueillir le président brésilien Jai Bolsonaro à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, le 31 mars 2019. REUTERS/Ronen Zvulun
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Le président brésilien est en Israël pour une visite d'Etat de trois jours. Jair Bolsonaro a été accueilli à l'aéroport par Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, avec qui il entretient de très bonnes relations. Avec l'arrivée de ce chef d'Etat d'extrême droite en janvier, le Brésil a opéré un virage diplomatique à 180 degrés. Le Brésil ouvre un « bureau diplomatique » à Jérusalem.

Publicité

Lors de son investiture à la tête du Brésil en janvier, Jair Bolsonaro avait reçu le soutien de Benyamin Netanyahu. Le Premier ministre israélien avait été un des rares dirigeants de haut rang à faire le déplacement à Brasilia pour saluer ce nouveau président d'extrême droite. Jair Bolsonaro lui rend la pareille aujourd'hui en venant en Israël quelques jours avant des élections cruciales pour Netanyahu, qui brigue un cinquième mandat de Premier ministre.

« Nous écrivons l'histoire ensemble », a déclaré dimanche le Premier ministre israélien. « Nous avons ouvert une nouvelle ère dans les relations entre nos deux pays », a-t-il ajouté. Le président brésilien a de son côté a affirmé que son gouvernement est fermement résolu à renforcer le partenariat entre le Brésil et Israël.

Rupture avec le multilatéralisme brésilien

Bolsonaro, qui dirige le plus grand pays d'Amérique latine, avait également promis une fois élu de transférer l'ambassade du Brésil de Tel-Aviv à Jérusalem, comme l'ont fait les Etats-Unis, reconnaissant ainsi Jérusalem comme capitale d'Israël. Mais depuis, le président brésilien est quelque peu revenu sur cette promesse, craignant la réaction des pays arabes avec qui le Brésil entretient des relations commerciales très importantes.

Bolsonaro se donne le temps de la réflexion sur Jérusalem. En attendant, ce chrétien évangélique, qui a été baptisé dans les eaux du Jourdain en 2016, assume une politique diplomatique très proche d'Israël, s'alignant sur les Etats-Unis et rompant avec le multilatéralisme dont le Brésil était coutumier jusqu'ici.

« Nous écrivons l'histoire ensemble », a déclaré dimanche le Premier ministre israélien. « Nous avons ouvert une nouvelle ère dans les relations entre nos deux pays », a-t-il ajouté. Le président brésilien a de son côté a affirmé que son gouvernement est fermement résolu à renforcer le partenariat entre le Brésil et Israël.

Le Brésil ouvre un «bureau diplomatique» à Jérusalem

Le Brésil a ouvert un bureau diplomatique à Jérusalem, a annoncé ce dimanche le ministre israélien par intérim des Affaires étrangères Israel Katz.

« Obrigado (merci) d'ouvrir un bureau diplomatique à Jérusalem ! » a déclaré Israel Katz dans un post sur Twitter accompagné d'une photographie le montrant en train d'échanger une poignée de main avec son homologue brésilien Ernesto Araújo.

« J’aime Israël ». Jair bolsonaro a commencé sa visite par ce cri du cœur. Mais l’ultra-conservateur président brésilien n’est pas encore prêt a faire le geste que les dirigeants israéliens espèrent, autrement dit annoncer comme il l’avait évoqué l’an dernier dans un tweet : le transfert de l’ambassade de son pays de Tel-Aviv à Jérusalem, à l’exemple de Donald Trump. Dans un premier temps, les responsables israéliens devront se contenter d’un lot de consolation sous forme d’un bureau diplomatique chargé des affaires commerciales brésiliennes installé à Jérusalem et qui dépendra directement de l’ambassade de Tel-Aviv. Cette formule avait déjà été adoptée récemment par la Hongrie. « Je veux croire qu’il s’agit d’un premier pas vers le transfert de l’ambassade brésilienne a Jérusalem», a affirmé Benyamin Netanyahu, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel.

Selon les commentateurs, le président brésilien veut prendre son temps et agir prudemment pour ne pas mettre en question des milliards de dollars de relations commerciales annuelles avec les pays musulmans. Malgré tout, sa simple venue en Israël à huit jours des élections législatives constitue un succès diplomatique pour Benyamin Netanyahu et surtout un cadeau pour celui qui dans toute sa campagne se présente comme le seul capable de défendre les intérêts d’Israël dans le monde.

Netanyahu et Bolsonaro scellent des accords de coopération

En fin d'après-midi, les deux dirigeants se sont rendus au bureau du Premier ministre, situé à Jérusalem, pour la signature de six accords portant notamment sur la coopération dans les domaines de la défense, la sécurité et les technologies. « Le Brésil a changé. Les questions idéologiques ne sont plus pertinentes. Nous voulons intensifier notre commerce avec tout le monde », a déclaré Jair Bolsonaro, juste avant la signature de ces accords.

Un geste controversé prévu lundi

Après un dîner dimanche soir, Benyamin Netanyahu et Jair Bolsonaro doivent  se rendre au Mur des Lamentations à Jérusalem, un geste controversé. Le site de prière le plus sacré pour les juifs est situé dans la vieille ville de Jérusalem, à Jérusalem-Est. S'y rendre avec le chef du gouvernement israélien peut apparaître comme une reconnaissance tacite de l'annexion israélienne de cette partie de la ville.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.