Accéder au contenu principal
Israël

Législatives en Israël: Netanyahu en passe de remporter un pari sur son nom

Benyamin Netanyahu, accompagné de son épouse Sara, après l'annonce des premiers résultats, au siège du Likoud, le 9 avril 2019.
Benyamin Netanyahu, accompagné de son épouse Sara, après l'annonce des premiers résultats, au siège du Likoud, le 9 avril 2019. Reuters
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahu parle d'une « victoire colossale » à l'issue de ces élections anticipées. Certains électeurs disent avoir eu l'impression de voter pour un homme plus que pour un programme.

Publicité

Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

Les projections établies par les médias à partir du comptage de 97% des bulletins créditent le parti de Benyamin Netanyahu d'autant de sièges (35) que la liste Bleu Blanc (centre-droit) de Benny Gantz. Mais elles anticipent autour de Netanyahu une majorité potentielle de droite de 65 mandats sur les 120 de la prochaine Knesset.

Dans une telle configuration, il semble hautement improbable que le président Reuven Rivlin confie dans les prochains jours à un autre que Benyamin Netanyahu la tâche de former une coalition de gouvernement. Il est donc en passe de remporter le pari enclenché en décembre dernier avec la dissolution du Parlement et la convocation en ce mois d'avril (au lieu de novembre) d'élections anticipées.

La campagne avait été concentrée autour de la personnalité du Premier ministre sortant. Ses opposants l'accusaient de dérive monarchique et Benyamin Netanyahu lui-même en avait fait un scrutin personnel, martelant notamment aux électeurs, « c'est Bibi ou Tibbi », du nom d'un des dirigeants des partis arabes avec lequel Benny Gantz se serait allié, affirmait le chef du gouvernement.

Avec 35 sièges, Benyamin Netanyahu réussit son meilleur score à des législatives, le meilleur également pour le parti depuis seize ans. Un résultat qui souligne avant tout l'attachement des Israéliens à leur Premier ministre. Benyamin Netanyahu obtient ainsi ce qu'il cherchait avec ce scrutin anticipé : une légitimité populaire pour résister aux appels à la démission s'il est mis en examen dans trois affaires de corruption dans les prochains mois.

Avec ce score, Benyamin Netanyahu réaffirme aussi son autorité sur le Likoud. Les primaires du parti avaient fait la part belle à ses rivaux mais ce résultat lui permet de faire taire, au moins le temps d'un instant, ceux qui aimeraient prendre sa succession.

Enfin, s'il est bien désigné par le président Reuven Rivlin, Benyamin Netanyahu deviendra en juillet prochain le Premier ministre avec la plus grande longévité de l'histoire d'Israël : il dépassera le père fondateur du pays, David Ben Gourion.

 

Malgré les accusations de corruption et d'abus de pouvoir sur au moins trois affaires, voire 4, il est réélu...Comme si son électorat, de toute façon, était assez solide pour le suivre, quelle que soit l'issue des poursuites judiciaires, comme si cela n'était pas prioritaire. Ce qui compte, c'est qu'Israël soit devenu un État fort, c'est le succès d'Israël sur la scène internationale et le dossier sécuritaire...

Elisabeth Marteu, politologue et professeur à Sciences Po, spécialiste d'Israël

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.