Israël

Israël ne laissera pas l'Iran se doter de l'arme nucléaire

Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à Jérusalem, à l'occasion de la journée annuelle du souvenir à la mémoire des soldats tués en service et des victimes d'attentats, le 8 mai 2019.
Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à Jérusalem, à l'occasion de la journée annuelle du souvenir à la mémoire des soldats tués en service et des victimes d'attentats, le 8 mai 2019. Heidi Levine/Pool via REUTERS

Israël ne permettra pas à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, a déclaré mercredi 8 mai Benyamin Netanyahu en réaction à la décision de Téhéran de suspendre une partie de ses engagements de l'accord de Vienne de juillet 2015.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

L'Iran a annoncé la suspension de l'application de certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire. L'annonce a été faite par le président Hassan Rohani et se veut une réponse au retrait unilatéral des États-Unis de cet accord l'an dernier. La République islamique menace également de reprendre l'enrichissement à haut niveau de l'uranium si les promesses conclues dans cet accord ne sont pas respectées. Hassan Rohani lance un ultimatum de 60 jours au groupe des 5+1, signataire de cet accord. Le Premier ministre israélien, lui, promet d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

Israël rend hommage ce mercredi aux soldats tués en défendant le pays et aux victimes du terrorisme. Une cérémonie officielle avait lieu à Jérusalem dans la matinée et c'est cette occasion que le Premier ministre a saisie pour répondre au président iranien. Une réaction courte, mais ferme : « Nous ne permettrons pas à l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire », a déclaré Benyamin Netanyahu.

Une réponse attendue de la part du chef du gouvernement israélien qui, depuis 2015, a déjà lancé à de nombreuses reprises de pareilles mises en garde aux autorités de Téhéran. Benyamin Netanyahu avait fermement dénoncé cet accord lors de la phase de négociation puis après sa signature. À ses yeux, il ne permet pas d'empêcher que l'Iran se dote de l'arme nucléaire.

Son opposition à cet accord avait entraîné des tensions avec l'administration Obama, mais Donald Trump partage en revanche sa vision. Benyamin Netanyahu s'est félicité l'an dernier du retrait des États-Unis de l'accord de 2015. Le Premier ministre israélien appelle à des sanctions renforcées contre l'Iran. Et après le revirement américain, il cherche - sans grand succès pour le moment - à rallier des pays européens à l'axe anti-Téhéran.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail