Arabie saoudite / Iran

Sommets arabes: l’Iran, cible de toutes les accusations

Réunion du Conseil de coopération du Golfe à La Mecque, en Arabie saoudite, le 30 mai 2019.
Réunion du Conseil de coopération du Golfe à La Mecque, en Arabie saoudite, le 30 mai 2019. Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court/Handout
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'Iran accuse l'Arabie saoudite de « semer la division » après la tenue de deux sommets la nuit dernière à La Mecque : celui de la Ligue arabe et du Conseil de coopération du Golfe. Des réunions convoquées en urgence par les autorités saoudiennes et où l'Iran a été accusé de tous les maux.

Publicité

En prenant la parole devant les pays arabes, le roi Salmane d'Arabie saoudite se livre à une violente diatribe contre l'Iran, son grand rival dans la région. L'Iran est accusé d'« actions criminelles » après le sabotage de navires dans le Golfe et après des attaques contre des installations pétrolières saoudiennes. Des actes dont Téhéran nie pourtant être à l'origine.

L’Irak, un des rares soutiens de l’Iran

L'Iran menacerait la sécurité internationale et le marché mondial du pétrole. L'Arabie saoudite appelle donc ses pairs arabes à se dresser ensemble contre son grand ennemi. Le roi Salmane a même appelé à « user de tous les moyens » pour dissuader l'Iran, pays producteur de pétrole et membre de l'Opep comme plusieurs autres pays du Golfe. Le communiqué final du sommet de la Ligue arabe consacre dix de ses onze points à dénoncer les « ingérences » de l'Iran, son « comportement menaçant », son soutien aux rebelles houthis et ses « menaces » contre le trafic maritime. Il est approuvé par de nombreux pays, mais pas l'Irak, qui entretient de bons rapports avec l'Iran.

► À lire aussi : Golfe : des sommets extraordinaires dans une région sous tension

À noter que le Qatar est représenté lors de ces réunions. Le Premier ministre cheikh Abdallah Ben Nasser Al-Thani a fait le déplacement à la Mecque. C'est la première personnalité de ce rang à se rendre en Arabie saoudite après la rupture des relations avec entre les deux pays il y a deux ans. Le Qatar était accusé, entre autres, d'être trop proche de Téhéran. Un dernier sommet doit avoir lieu la nuit prochaine : celui de l'Organisation de la coopération islamique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail