Accéder au contenu principal
Liban / États-Unis

Plan de paix de Trump: Nasrallah dénonce un «crime historique»

Le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, s'est adressé à ses partisans via un écran lors d'un rassemblement célébrant la Journée al-Qods (Jour de Jérusalem) à Beyrouth, le 31 mai 2019.
Le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, s'est adressé à ses partisans via un écran lors d'un rassemblement célébrant la Journée al-Qods (Jour de Jérusalem) à Beyrouth, le 31 mai 2019. REUTERS/Aziz Taher
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le chef du Hezbollah chiite libanais a prévenu vendredi que toute guerre contre l'Iran affecterait l'ensemble du Moyen-Orient. Hassan Nasrallah a par ailleurs qualifié le plan de paix américain pour le Proche-Orient de « crime historique ».

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Lors d’un discours retransmis sur un écran géant devant des milliers de partisans rassemblés à l’occasion de la Journée de Jérusalem, Hassan Nasrallah s’est montré menaçant.

Alors que les tensions entre Washington et Téhéran continuent de monter, le chef du Hezbollah a déclaré que le président Donald « Trump, son administration et ses services de renseignement savent très bien que toute guerre contre l'Iran ne restera pas confinée aux frontières de ce pays. »

« Toute guerre contre l'Iran signifiera que toute la région s'embrasera », a mis en garde Hassan Nasrallah. Il a ajouté que le Hezbollah riposterait « immédiatement et avec force » à toute attaque israélienne qui le viserait.

Hassan Nasrallah s’en est violemment pris au plan de paix américain pour le Proche-Orient, qu’il a qualifié d’« accord vide » et de « crime historique ». « Notre devoir est de nous opposer à " l'accord du siècle " », a-t-il dit, en critiquant violemment les pays arabesqui préparent le terrain à sa mise en œuvre, en allusion à l’Arabie saoudite et aux États du Golfe.

Selon Hassan Nasrallah, la Jordanie et l’Égypte sont inquiets des éventuelles répercussions du plan de paix sur leur stabilité. Il a assuré que « l’axe de la résistance », le nom donné à l’alliance qui regroupe l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et le Hamas palestinien, dispose de la force nécessaire pour faire échec à « l’accord du siècle ».

À lire aussi : Golfe: des sommets extraordinaires dans une région sous tension

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.