Accéder au contenu principal
Israël

Israël: le procureur refuse le report de l'audience de Netanyahu

Benyamin Netanyahu avait demandé le report de son audience pour répondre des accusations de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires en raison de la dissolution de la Knesset et de la tenue d'élections le 17 septembre.
Benyamin Netanyahu avait demandé le report de son audience pour répondre des accusations de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires en raison de la dissolution de la Knesset et de la tenue d'élections le 17 septembre. REUTERS/Ronen Zvulun
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Benyamin Netanyahu ne bénéficiera pas d'un nouveau délai dans les procédures judiciaires lancées contre lui. Le procureur général a rejeté la demande du Premier ministre israélien de reporter l'audience préalable à sa mise en examen. Une mauvaise nouvelle pour le chef du gouvernement lancé dans une nouvelle campagne électorale.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Pour les avocats de Benyamin Netanyahu, le début d'une nouvelle campagne électorale justifiait un second report.  Mais le procureur général en a jugé autrement : « La dissolution de la Knesset et la tenue de nouvelles élections ne constituent pas, en tant que telles, une raison valable pour reporter la date de l’audience dans les enquêtes concernant le Premier ministre», a répondu son bureau à la défense du chef du gouvernement.

Benyamin Netanyahu devrait donc être entendu par Avichaï Mandelblit les 2 et 3 octobre prochain. Même s'il s'impose à nouveau lors des prochaines élections, il devrait être à cette date-là en train de négocier la formation de sa coalition. Il ne serait que Premier ministre par intérim. La nouvelle Knesset n'aura probablement pas entamé ses travaux. Benyamin Netanyahu sera donc dans l'incapacité de faire passer une loi le protégeant d'une mise en examen le temps de son mandat.

L'adoption d'un tel texte devrait prendre plusieurs semaines, voire mois, après le début des travaux de la Knesset. La mise en examen du chef du gouvernement par le procureur général pourrait, elle, intervenir avant, d'ici la fin de l'année. Avec la dissolution de la Knesset la semaine dernière, le calendrier est devenu défavorable à Benyamin Netanyahu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.