Syrie / EI

Syrie: au moins 100 soldats tués par le groupe EI en mai

Ces attaques prouvent que l'EI a encore d’importantes capacités militaires dans la région désertique du centre de la Syrie (photo d'illustration).
Ces attaques prouvent que l'EI a encore d’importantes capacités militaires dans la région désertique du centre de la Syrie (photo d'illustration). STR / AFP

Trois soldats syriens ont été tués et dix autres sont portés disparus dans deux attaques distinctes lancées par le groupe État islamique, à l’ouest de l’Euphrate, ces dernières 48 heures.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

On le disait fini et décapité, mais le groupe État islamique reste très actif dans le vaste désert à l’ouest de l’Euphrate. Ses cibles privilégiées sont des patrouilles ou des positions isolées de l’armée syrienne.

Ces dernières 48 heures, les jihadistes ont frappé au moins à trois reprises. Au sud de la cité antique de Palmyre, dans le centre du pays, c’est un véhicule militaire qui est tombé dans une embuscade. Parmi les morts figure un officier, selon Al-Masdar News, un site généralement bien informé sur la Syrie.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) rapporte, lui, que dix soldats ont été portés disparus après une attaque jihadiste au sud de la province orientale de Deir Ezzor. Les militaires avaient été envoyés en renfort pour défendre une position attaquée par le groupe État islamique dans la région.

Pour le seul mois de mai, au moins 100 soldats syriens ont été tués par le groupe État islamique et des dizaines d’autres ont été enlevés dans ces régions.

L’OSDH rapporte que 123 soldats ou miliciens progouvernementaux ont été tués depuis mars dernier. Un bilan qui prouve que l'EI dispose toujours d’importantes capacités militaires dans la région désertique du centre de la Syrie.

À lire aussi : Syrie: le groupe État islamique se reconvertit dans les actions de guérilla

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail