Israël

Benyamin Netanyahu envisage d'annuler les législatives de septembre prochain

Le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le 16 juin 2019.
Le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le 16 juin 2019. REUTERS/Ammar Awad

Alors que de nouvelles élections législatives sont prévues le 17 septembre après la récente dissolution du Parlement israélien, le Premier ministre Benyamin Netanyahu envisage d'annuler le scrutin.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Benyamin Netanyahu semble avoir changé d'avis. Après avoir provoqué la dissolution de la Knesset et le déclenchement d'une nouvelle campagne électorale suite à son échec à former un gouvernement, le Premier ministre israélien envisage désormais d'annuler les élections législatives prévues le 17 septembre prochain.

Officiellement, l’initiative vient du président du Parlement et le chef du gouvernement promet d’étudier la proposition. Mais des responsables du Likoud, le parti de Benyamin Netanyahu, reconnaissent que c’est le Premier ministre qui est à la manœuvre.

À lire aussi : Législatives anticipées en Israël: le pari risqué de Benyamin Netanyahu

Yuli-Yoel Edelstein, le président de la Knesset, dit avoir été approché par des députés de différents bords pour éviter ces nouvelles élections, coûteuses, moins de six mois après le dernier scrutin. Une nouvelle loi pour bloquer la dissolution pourrait être soumise au vote des députés. Pour Yuli-Yoel Edelstein, si elle était adoptée à une majorité des deux tiers, elle pourrait annuler la précédente. Mais la légalité de la manœuvre est déjà contestée.

Attaquée juridiquement, l’initiative n’a pas pour l’instant non plus reçu le soutien politique dont elle a besoin. L’opposition la rejette, y voyant une manœuvre de Benyamin Netanyahu pour se maintenir au pouvoir alors qu’il est affaibli. Les derniers sondages reçus par le Likoud sont en effet défavorables au Premier ministre : son parti perdrait au moins cinq sièges, son camp n’obtiendrait pas la majorité et son principal rival du moment, son ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman doublerait, voire triplerait son score. Cette initiative très critiquée semble surtout souligner sa fébrilité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail