Accéder au contenu principal
Israël

Israël: Ehud Olmert renonce à un déplacement en Suisse

Ehud Olmert.
Ehud Olmert. REUTERS/Ronen Zvulun/
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a annulé un déplacement  prévu la semaine prochaine à Zurich, après une mise en garde de la Suisse annonçant qu’il pourrait être poursuivi pour « crimes de guerre ». En cause, le rôle Ehud Olmert au moment de l'opération Plomb durci entre 2008 et 2009 à Gaza .

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est sur recommandation des ministères israéliens des Affaires étrangères et de la Justice que l’ancien Premier ministre israélien a annulé sa visite en Suisse. En amont du déplacement d’Ehud Olmert, les autorités helvétiques  ont mis en garde Israël  sur une possible interpellation de l’ancien Premier ministre en cas d’entrée sur le territoire suisse. 

Le motif : le  rôle d’Olmert pendant l’opération Plomb durci, entre 2008 et 2009 à Gaza. Il occupait alors les fonctions de chef du gouvernement. La campagne militaire israélienne avait fait 1166 morts en l’espace de 3 semaines. L’ancien homme politique, qui a passé un an et demi en prison pour corruption, comptait initialement maintenir son déplacement vers la Suisse, mais des conseillers juridiques et sécuritaires israéliens l’en ont dissuadé de façon à éviter un embarras diplomatique en cas d’arrestation.

Ce n’est pas la première fois qu’un politique israélien fait face à des menaces d’arrestation en Europe : la ministre de la Justice Tsipi Livni avait été mise en garde par les autorités belges en 2017 et avait fait face à un mandat d’arrêt britannique pour crimes de guerre en 2011. En 2002, une procédure similaire avait compliqué les déplacements du Premier ministre Ariel Sharon en Belgique. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.