Accéder au contenu principal
Jordanie

Jordanie: les professeurs en grève se frottent aux forces de l’ordre

Les enseignants qui manifestaient ont fait face aux forces de l’ordre. Le 5 septembre 2019
Les enseignants qui manifestaient ont fait face aux forces de l’ordre. Le 5 septembre 2019 Khalil MAZRAAWI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’est une rentrée scolaire mouvementée en Jordanie où des milliers de professeurs ont manifesté, jeudi 5 septembre, pour réclamer une hausse de salaires. Ils se sont regroupés aux abords du bureau du Premier ministre dans la capitale Amman mais les forces de l’ordre, déployées dans de nombreux quartiers de la ville, sont intervenues très rapidement pour disperser les protestataires des violences ont éclaté.

Publicité

De notre correspondant à Amman, Jérôme Boruszewski

Un groupe d’enseignants tous coiffés de casquettes blanches et face à eux des colonnes de gendarmes casqués et armés. Des gendarmes qui, subitement, font claquer leurs matraques sur leurs boucliers pour faire reculer les manifestants.

Puis les forces de l’ordre chargent, donnent des coups, et arrêtent certains protestataires qu’elles trainent par les pieds dans la cohue. Anès enseigne la langue arabe, il est ulcéré par ces violences. « J’ai un master et je gagne 400 dinars par mois [environ 500 euros]. Comment est-ce que je peux faire ? On se demande où est passé l’argent de notre pays. Il y a de la corruption. »

Les enseignants et leur syndicat réclament une augmentation de salaire de 50%.

Mustafa, lui, peine à joindre les deux bouts. « Nous devons exercer un autre travail pour nous en sortir. Moi, j’achète et je revends des voitures, mais ce n’est pas mon travail. Je suis enseignant ! Je veux juste un bon salaire, et eux, ils ramènent les forces de l’ordre pour se défendre contre moi ? Je suis un citoyen, je veux mes droits, c’est tout ».

Le syndicat des enseignants de Jordanie a appelé à la grève, dimanche prochain.

► À lire aussi: près de 200000 ados ont décroché du système éducatif en Jordanie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.