Accéder au contenu principal
Israël / Benyamin Netanyahu

Israël: la difficile campagne internationale de Benyamin Netanyahu

Le président russe Vladimir Poutine avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à la résidence officielle de Bocharov Ruchei, à Sotchi, ce jeudi 12 septembre 2019.
Le président russe Vladimir Poutine avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à la résidence officielle de Bocharov Ruchei, à Sotchi, ce jeudi 12 septembre 2019. REUTERS/Shamil Zhumatov
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En visite en Russie, le Premier ministre israélien a été reçu ce jeudi 12 septembre par le président Vladimir Poutine dans la ville de Sotchi. Les deux dirigeants ont discuté des activités de l'Iran en Syrie, un allié de Moscou. Mais à cinq jours d'élections législatives en Israël, Benyamin Netanyahu espérait aussi un gain politique de ce déplacement et il repart sans marque de franc soutien.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

« C'est une visite importante », avait déclaré Benyamin Netanyahu avant sa rencontre avec Vladimir Poutine. Et face au président russe, le Premier ministre israélien a assuré qu'il y avait eu le mois dernier « une forte augmentation des tentatives d'attaques iraniennes contre Israël depuis la Syrie », justifiant ainsi son déplacement à cinq jours d'un scrutin au résultat incertain.

Vladimir Poutine a marqué son attachement à la sécurité d'Israël. Mais le président russe n'a pas apporté un soutien fort au Premier ministre.

Là où Benyamin Netanyahu évoquait une relation personnelle chaleureuse avec son interlocuteur, Vladimir Poutine, arrivé avec près de trois heures de retard, a dit espérer que « quiconque rentrera à la Knesset poursuivra les relations bilatérales entre les deux pays ».

Deux succès diplomatiques avant les élections d'avril dernier

Lors de la campagne pour les élections d'avril dernier, la Russie avait aidé au retour de la dépouille d'un soldat israélien tué au Liban en 1982. Et Donald Trump avait reconnu la souveraineté israélienne sur le Golan.

Deux succès diplomatiques pour Benyamin Netanyahu qui contrastent avec l'absence de résultats notoires durant cette nouvelle campagne. Donald Trump a même insisté sur sa volonté de rencontrer le président Hassan Rohani. Un scénario redouté par le Premier ministre israélien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.