Accéder au contenu principal
Syrie / Turquie

Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l'oeil du cyclone

Les drapeaux russe et syrien flottent sur des véhicules militaires près de Manbij, en Syrie, le 15 ocrobre 2019.
Les drapeaux russe et syrien flottent sur des véhicules militaires près de Manbij, en Syrie, le 15 ocrobre 2019. REUTERS/Omar Sanadiki
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les troupes syriennes ont pris ce mardi le contrôle de la totalité de la ville syrienne de Manbij, selon l'armée russe. L'armée syrienne s'était déployée lundi dans le nord du pays entrant dans cette ville clé, après un accord conclu entre forces kurdes et armée syrienne.

Publicité

L'armée syrienne a pris le contrôle de la totalité de la ville syrienne de Manbij et de ses environs, dans le cadre d'un déploiement destiné à contrer une offensive turque, assure l'armée russe ce mardi. « Les forces gouvernementales syriennes ont pris le contrôle total de la ville de Minbej et des localités avoisinantes »,  déclare le ministère russe de la Défense dans un communiqué, cité par l'Agence France presse.

On apprenait également ce mardi qu'un soldat turc avait été tué par des obus tirés depuis Manbij. L'information a été confirmée par le ministère turc de la Défense qui a aussi annoncé que huit soldats avaient été blessés. L'armée turque a répliqué en bombardant des positions des forces kurdes, selon le communiqué. Il s'agit du cinquième militaire turc tué en Syrie depuis le déclenchement d'une opération par Ankara en Syrie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

La Russie ne permettra pas des affrontements entre les armées turque et syrienne, indique cependant l'envoyé spécial russe, Alexandre Lavrentiev, cité par l'agence publique TASS depuis Abou Dhabi, où il accompagne le président russe Vladimir Poutine, en déplacement ce mardi.

Contre-attaque kurde à Ras al-Aïn

Un peu plus à l’est, les troupes syriennes ont pris position à Ain Issa et Tall Tamr, où de gros mouvements de troupes ont été observés par le Croissant rouge kurde qui se trouve sur place. Mouvements de troupe sur la route qui mène à Ras al-Aïn, où il y a eu de violents affrontements encore hier, entre les Kurdes et les Turcs. Les Forces démocratiques syriennes opposent une résistance acharnée pour éviter que cette ville frontalière ne tombe sous le contrôle de l'armée turque. Les FDS « ont lancé dans la nuit une vaste contre-attaque contre les forces turques et leurs alliés syriens près de Ras al-Aïn », a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), toujours selon l'AFP.

Afflux de réfugiés civils

Le Croissant rouge a fait face à un afflux de victimes civiles ces cinq derniers jours. Une quarantaine de morts et 165 blessés graves ont été recensés. Il y aurait à présent plus de 190 000 personnes déplacées à cause des combats.

L'opération militaire turque vise à instaurer une « zone de sécurité » de 32 km de profondeur pour séparer la frontière turque des territoires contrôlés par les Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde qualifiée de « terroriste » par Ankara, mais soutenue par l'Occident.

avec agences

►À lire aussi : « Un risque que la bataille dégénère en affrontement direct »

Syrie: Manbij est distante de Ras al-Aïn de quelque 250 kilomètres.
Syrie: Manbij est distante de Ras al-Aïn de quelque 250 kilomètres. google map

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.