Accéder au contenu principal
Israël

Israël: des députés arabes se mettent en grève de la faim

Le chef de file des partis arabes, Ayman Odeh, fait partie des députés qui font grève de la faim. (image d'illustration)
Le chef de file des partis arabes, Ayman Odeh, fait partie des députés qui font grève de la faim. (image d'illustration) AFP Photos/Ahmad Gharabli
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les dirigeants de l’opinion publique arabe en Israël font la grève de la faim pendant trois jours face aux bureaux de Benyamin Netanyahu pour protester contre l’inaction de la police et du gouvernement face au crime organisé et à la violence dans la société arabe.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

La criminalité et la violence ont coûté la vie à 1 395 civils arabes israéliens depuis le début de l’année 2000. 79 personnes assassinées depuis le depuis le début de l’année dans les localités arabes en Israël. Pour le seul mois de septembre ce sont 17 arabes israéliens qui ont trouvé la mort dans le cadre de règlements de comptes ce qui a valu le nom de « septembre noir » à ce mois.

Les dirigeants arabes israéliens protestent contre l’inaction de la police israélienne face au crime organisé et au racket dans les agglomérations arabes. Et ils demandent aux policiers de lancer une vaste opération pour mettre un terme à la prolifération d’armes au sein de leur propre communauté.

Pour Ayman Odeh le chef de file de la liste Arabe unie, le motif de l’inaction de la police est clair : « Parce qu’elle est raciste… Lorsque le ministre de la Sécurité publique entend qu’une victime se nomme Mohamed alors il sait que personne ne lui demandera des comptes. Ces 79 victimes sont transparentes. La principale source d’incitation à la violence c’est le gouvernement et en particulier, en particulier celui qui se trouve à sa tête Benyamin Netanyahu. »

Les députés accusent la police de coopérer directement avec les criminels au sein de la société arabe en Israël. Un doigt accusateur aussi contre Benyamin Netanyahu. Mais les députés arabes israéliens se montrent encore très hésitants à apporter un soutien ouvert à Benny Gantz l'actuel candidat pour la formation d’une nouvelle coalition gouvernementale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.