Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: au moins 21 civils tués dans des raids aériens à Idleb

Des véhicules militaires turques et russes patrouillent le nord-est syrien, près de la ville turque de Kiziltepe, le 1er novembre 2019.
Des véhicules militaires turques et russes patrouillent le nord-est syrien, près de la ville turque de Kiziltepe, le 1er novembre 2019. REUTERS/Kemal Aslan
Texte par : RFI Suivre
2 mn

21 civils, dont 8 enfants, ont été tués et 43 personnes ont été blessées ce samedi 7 décembre en Syrie dans des raids aériens de l’aviation syrienne ou de son allié russe sur la province d'Idleb, dominée par des jihadistes, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Publicité

Avec notre correspondant régional, Paul Khalifeh

Les avions russes et syriens ont mené pas moins de 75 raids ce samedi. L’artillerie gouvernementale a tiré des centaines de projectiles contre des positions jihadistes et rebelles et des zones résidentielles au sud et au sud-est de la province d’Idleb.

Ce déchaînement de violence intervient après une attaque qui a permis aux jihadistes de reprendre une ancienne base aérienne capturée par l’armée syrienne il y a quelques jours, selon des sources proches de Damas. Avec ce développement sur le terrain, les lignes de front reviennent à ce qu’elles étaient avant les offensives lancées en début de semaine, à la faveur desquelles les troupes gouvernementales avaient progressé.

Le cessez-le-feu toujours en vigueur

Cette escalade est sans précédent depuis la conclusion d’une trêve sous l’égide de la Russie le 31 août dernier, après quatre mois d’offensive de l’armée syrienne.

Les combats ce samedi ont été meurtriers et violents mais ils restaient limités à une partie du front, au sud-est d’Idleb. Le cessez-le feu est donc toujours en vigueur, au moins en théorie.

La bataille d’Idleb, qui se poursuit par intermittence depuis le 31 août, a déjà fait 4 900 morts, dont 1 250 civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Cette ONG basée en Grande-Bretagne fait état de la mort de 320 enfants durant cette période.

►À lire aussi : Le Rojava: une erreur stratégique des États-Unis ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.