Accéder au contenu principal
Syrie

En France, l'ouverture du procès de l'oncle de Bachar el-Assad

Rifaat el-Assad, l'oncle du président syrien Bachar el-Assad poursuivi en France pour détournement d'argent public syrien
Rifaat el-Assad, l'oncle du président syrien Bachar el-Assad poursuivi en France pour détournement d'argent public syrien ARAB NEWS NETWORK / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce lundi 9 décembre s'ouvre au tribunal de Paris le procès de Rifaat el-Assad. Âgé de 81 ans, l'oncle du président syrien Bachar el-Assad est poursuivi en France pour des biens mal acquis grâce au détournement d'argent public syrien.

Publicité

Exilé depuis 1985 en France, Rifaat el-Assad est le premier de la dynastie el-Assad à être jugé devant un tribunal. Après avoir voulu prendre le pouvoir en Syrie en 1984, il est contraint à l’exil et s’installe en France avec sa suite composée de 200 personnes. Pour assurer son train de vie et celui de sa famille et de ses amis, Rifaat el-Assad, a toujours expliqué avoir reçu généreusement 10 millions de dollars du roi Abdallah d'Arabie.

Un important capital immobilier en France

Mais après cinq ans d’enquête suite à une plainte déposée par l’association Sherpa, les enquêteurs ont du mal à comprendre comment Rifaat el-Assad a constitué son patrimoine. Rien qu’en France, ce dernier s’élève à 90 millions d’euros et comprend des hôtels particuliers en plein Paris, un terrain constructible dans le 16e arrondissement ou encore des bureaux à Lyon.

L’oncle de Bachar el-Assad est donc soupçonné d’avoir détourné de l’argent public syrien, de l’argent ensuite blanchi via de nombreuses sociétés-écrans avant d’être investi dans la pierre. Rifaat el-Assad est poursuivi pour blanchiment en bande organisée du produit de crimes ou délits, détournements de fraude fiscale et fraude fiscale aggravée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.