Accéder au contenu principal
Reportage

Liban: après 100 jours de mouvement, des manifestants toujours en colère

Sanaa El Cheikh, 29 ans, une jeune protestataire blessée lors du mouvement de contestation au Liban.
Sanaa El Cheikh, 29 ans, une jeune protestataire blessée lors du mouvement de contestation au Liban. RFI/Nicolas Falez
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Liban, cela fait 100 jours que le pays est agité par un mouvement de contestation inédit contre la classe politique, alors que le pays s’enfonce dans une grave crise économique. Sanaa El Cheikh, une jeune protestataire blessée lors d’une manifestation, est toujours déterminée.

Publicité

De nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Nicolas Falez et Julien Boileau

Elle a de longs cheveux châtains et un épais bandage blanc recouvre sa main gauche. Sanaa El Cheikh a 29 ans. Sur son téléphone, elle fait défiler des photos. On la voit face aux policiers la semaine dernière alors qu’avec d’autres manifestants elle tentait d’escalader les grilles d’entrée du Parlement de Beyrouth.« Ça, c’est au début avant de grimper. Je me suis mise juste en face d’eux, et j’ai commencé à crier Révolution ! Révolution ! », nous raconte t-elle.

« Trois policiers ont commencé à taper, à taper. Puis j’ai mis ma main et c’est là que j’ai reçu le coup. Je me suis retourné vers celui qui frappait et je lui ai dit ’arrête’. Il ne m’a pas écoutée, j’étais très choquée », dit-elle.

Une jeune femme mobilisée

Sanaa El Cheikh est une sportive: elle est entraîneuse et arbitre de football dans des clubs de sa ville de Tripoli, dans le nord du pays. Une jeune femme en colère, mobilisée depuis le 17 octobre, premier jour du mouvement. « Il faut qu’ils rendent les hôpitaux gratuits, qu’ils créent des opportunités de travail pour les jeunes au chômage, qu’il n’y ait plus de clientélisme et de piston, qu’ils abolissent enfin le confessionnalisme. Car les gens en ont assez », constate-t-elle.

Le tout nouveau gouvernement dévoilé cette semaine ne lui inspire pas confiance. Elle a déjà manifesté trois fois depuis sa blessure il y a une semaine, et sera de nouveau dans la rue ce samedi 25 janvier.

Les rassemblements avaient connu un épisode de violence samedi et dimanche dernier. Les heurts avec les forces de l’ordre ont fait plus de 500 blessés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.