Accéder au contenu principal

Liban: scènes d’affrontements à Beyrouth au 100e jour de la contestation

Un manifestant défie les forces de l'ordre devant le siège du gouvernement libanais, à Beyrouth, le 25 janvier 2020.
Un manifestant défie les forces de l'ordre devant le siège du gouvernement libanais, à Beyrouth, le 25 janvier 2020. REUTERS/Ali Hashisho
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce samedi 25 janvier à Beyrouth. Le mouvement de contestation dure depuis plus de trois mois et 100 jours, et l'annonce d'un nouveau gouvernement cette semaine n'a pas mis fin à la colère des manifestants.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Julien Boileau et Nicolas Falez

Il y a encore eu des scènes d’affrontements dans le centre de Beyrouth avec de petits groupes de manifestants qui ont tenté de franchir les grilles du Parlement libanais et que les forces de l’ordre ont repoussé avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

► À lire aussi: Manifestations au Liban: Beyrouth comme un champ de bataille

Des scènes qui contrastent avec l’atmosphère du début du rassemblement. Dans l’après-midi cinq cortèges se sont élancés dans les rues de Beyrouth pour converger vers le centre-ville.

Nous sommes un peuple uni dans une révolution pacifique qui veut renverser une élite au pouvoir depuis 30 ans

Les habitants de Beyrouth défient le nouveau gouvernement

C'est une manifestation particulière, une semaine après un week-end marqué par des violences qui ont fait plusieurs centaines de blessés. Particulière aussi parce qu’un nouveau gouvernement a été nommé cette semaine au Liban avec un Premier ministre qui promet de répondre aux revendications des Libanaises et Libanais mobilisés depuis le 17 octobre dernier.

Mais ce samedi soir à Beyrouth, les protestataires étaient unanimes pour rejeter cette nouvelle équipe dirigeante. Ils estiment que la classe politique de leur pays a surtout montré son incapacité à se renouveler et donc à résoudre les problèmes d’un pays miné chaque jour un peu plus par la crise économique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.