Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Iran demande l'aide du FMI, qui ne lui a pas prêté d'argent depuis 1962

Manifestation à Washington, le 11 mars, pour protester contre le maintien des sanctions américaines et l'isolement de l'Iran face au coronavirus.
Manifestation à Washington, le 11 mars, pour protester contre le maintien des sanctions américaines et l'isolement de l'Iran face au coronavirus. REUTERS/Carlos Barria
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le nombre des personnes contaminées a encore augmenté en Iran dépassant le chiffre de 10 000 personnes alors que les autorités font état de 429 morts depuis le début de l'épidémie. L'Iran a demandé à bénéficier d'une aide de 5 milliards de dollars au FMI et la levée immédiate de toutes les sanctions américaines.

Publicité

De notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif a demandé dans une lettre au Fonds monétaire international, une aide urgente de cinq milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus. C'est la première fois depuis près de 60 ans que l'Iran présente une telle demande au FMI. Mais il y a peu de chance que l'organisation monétaire répond positivement à la demande iranienne. En effet aucune décision ne peut pratiquement être prise par le FMI sans l'aval de Washington.

L'Iran est l'un des principaux foyers du coronavirus dans le monde et les autorités dénoncent régulièrement les sanctions américaines qui empêchent Téhéran d'utiliser ses propres fonds, bloqués de fait dans les banques internationales.
D'ailleurs, dans une autre lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, Mohammad Javad Zarif a demandé la levée immédiate de toutes les sanctions américaines contre le pays.

Ces sanctions décidées par les États-Unis après leur sortie de l'accord nucléaire en 2018 ont fortement touché l'économie iranienne, notamment les exportations pétrolières du pays, qui sont tombées à leur niveau historique le plus bas.
Les autorités ont multiplié les mesures drastiques pour contrôler l'épidémie. Les Iraniens sont invités à rester chez eux et éviter de voyager à travers le pays.

► À lire aussi : Etat des lieux de la pandémie de coronavirus dans le monde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.