Accéder au contenu principal

Israël: des «drapeaux noirs», pour la démocratie et contre Netanyahu

Un manifestant israélien portant un masque participe à une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, sur la place Rabin dans la ville côtière de Tel-Aviv, le 19 avril 2020.
Un manifestant israélien portant un masque participe à une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, sur la place Rabin dans la ville côtière de Tel-Aviv, le 19 avril 2020. JACK GUEZ / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Israël, le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a baissé significativement. Un déconfinement partiel a été entamé, et les Israéliens en profitent pour descendre dans la rue, avec des revendications économiques et politiques alors que le pays n'a toujours pas de gouvernement.

Publicité

« Tout le pays est paralysé ! », « Nous sommes enfermés et ne touchons pas le moindre shekel ! » Les travailleurs indépendants ont manifesté dans plusieurs villes israéliennes, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Face à la Knesset, à Jérusalem, ils ont brûlé des pneus et proclamé être les laissés pour compte du plan de sauvetage décrété par le gouvernement israélien.

À Tel Aviv, à l'initiative du mouvement « Des drapeaux noirs pour la démocratie », plus de 2 000 manifestants, dans la soirée dimanche, ont dénoncé  « l'érosion de la démocratie israélienne » et la « dérive autoritaire » du Premier ministre, inculpé dans trois affaires de corruption, fraude et abus de confiance.

« Les Israéliens sont ce soir sur la place Rabin pour manifester, pour le maintien de l’État de droit, défend Deborah, récemment installée en Israël. Ils défendent leur droit à ne pas voir leur démocratie sombrer. » 

Le pays vit une crise politique. Malgré trois élections en moins d'un an, Israël n'a pas de gouvernement. Benny Gantz ayant échoué la semaine passée à former un gouvernement, le président Rivlin a confié le soin au Parlement de proposer, d'ici un peu moins de trois semaines, un élu ayant suffisamment d'assise pour tenter de former un gouvernement. Mais les camps de Benny Gantz et Benjamin Netanyahu disent poursuivre leurs pourparlers en vue d’une possible union. Hors de question pour les manifestants de « Drapeaux noirs ».

Ces manifestations avaient été autorisées par la police, qui a toutefois exigé le respect des consignes, avec une distanciation de deux mètres entre les manifestants, qui étaient tenus de porter des masques. Israël compte quelque 13.000 cas de contamination, et 172 décès liés au coronavirus ont été rapportés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.