Accéder au contenu principal

Israël: des plans d’aide réclamés face à la chute du PIB

Dans le quartier Mea Shearim de Jérusalem confinée, le 31 mars 2020 (photo d'illuustration).
Dans le quartier Mea Shearim de Jérusalem confinée, le 31 mars 2020 (photo d'illuustration). REUTERS/Ronen Zvulun
Texte par : RFI Suivre
1 min

En Israël, les conséquences économiques du confinement se font sentir. Sur les quatre premiers mois de l’année, le produit intérieur brut a reculé de 7,1%. Le directeur de la Banque centrale appelle à la mise en place rapide de plans d’aide.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Une contraction du PIB de 7,1% : l’économie israélienne n’avait pas connu ça depuis 20 ans, même après les attentats du 11 septembre 2001 ou la crise financière de 2008.

Le secteur de la consommation a particulièrement été touché. Hormis l’alimentation et le tabac, les autres commerces, eux, ont encaissé un coup sérieux.

Aides publiques

Ce lundi, le nouveau ministre de l’Économie a annoncé un plan de 500 millions de shekels, soit près de 130 millions d’euros, pour financer une allocation chômage pour les travailleurs indépendants. Ceux-ci ont manifesté à plusieurs reprises ces dernières semaines pour réclamer un soutien accru du gouvernement. Mais ils ne sont pas les seuls à demander une aide publique : les patrons des grandes chaînes aussi.

Au total, les différentes mesures annoncées par l’exécutif représentent une enveloppe de près de 26 milliards d’euros. Mais le gouverneur de la Banque centrale estime que les autorités ont agi en retard et il appelle à l’application rapide de ces mesures d’aide à l’économie. Dans une période de crise, juge-t-il, il ne faut pas attendre de pouvoir élaborer le plan parfait.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.