Accéder au contenu principal

Israël: les colons en campagne contre le projet d'annexion de Netanyahu

Un drapeau israélien sur le bord d'une route dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée, le 27 janvier 2020.
Un drapeau israélien sur le bord d'une route dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée, le 27 janvier 2020. AFP/Emmanuel Dunand

Benyamin Netanyahu répète qu’il entend annexer des pans de la Cisjordanie à partir du 1er juillet prochain. Ce mercredi, le Premier ministre « alternant » et ministre de la Défense a assuré que dans les prochaines semaines, il regardera « avec attention les moyens d’action appropriés ». Mais le soutien à son plan d’annexion n’est pas acquis et l’opposition la plus problématique vient des colons eux-mêmes.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

À l’annonce même du plan de Donald Trump, fin janvier, les représentants des colons avaient émis des réserves. Dans leur majorité, ils sont opposés à l’idée d’un État palestinien, même morcelé. Et s’ils se réjouissent de la perspective d’une annexion de certains pans de la Cisjordanie, ils souhaitent peser sur le tracé des zones à annexer.

Extension des zones à annexer

Aux yeux du Conseil de Yesha, la principale organisation représentant les colons, les cartes en cours d’élaboration par un comité israélo-américain ne sont pas acceptables en l’état. « Elles étoufferaient le projet de colonisation », assure son président pour qui il vaut mieux renoncer à l’annexion plutôt que de poursuivre le projet tel quel.

L’organisation a lancé une campagne auprès des députés de droite pour obtenir une extension des zones à annexer.

Le président du Conseil régional de Samarie, qui regroupe les colonies du nord de la Cisjordanie, est lui aussi en campagne contre le projet américain. Il dénonce un « cadeau empoisonné », remarquant que selon le plan Trump, certaines colonies seraient des enclaves au sein du futur État palestinien.

Si les colons rallient à leur cause certains députés de droite, l’obtention d’une majorité sur ce projet d’annexion risque de s’avérer difficile pour Benyamin Netanyahu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.