Accéder au contenu principal

L'expert irakien du jihadisme Hisham al-Hashemi assassiné à Bagdad

Capture d'écran de l'AFPTV à partir d'une vidéo réalisée le 11 février 2019 montrant l'expert du jihadisme irakien Hisham al-Hashemi lors d'une interview à Bagdad.
Capture d'écran de l'AFPTV à partir d'une vidéo réalisée le 11 février 2019 montrant l'expert du jihadisme irakien Hisham al-Hashemi lors d'une interview à Bagdad. AFPTV/AFP

En Irak, le chercheur Hisham al-Hashemi, reconnu internationalement pour son expertise des mouvements jihadistes, a été assassiné en plein centre de Bagdad ce lundi soir par des hommes non identifiés. RFI l'a régulièrement interviewé sur son antenne pour décrypter la situation en Irak. À Bagdad, l'annonce de sa mort a été un véritable choc.

Publicité

De notre correspondante à Bagdad,

Il a fallu quelques instants avant que la nouvelle soit confirmée. Quelques instants où ses amis, pour beaucoup chercheurs ou journalistes, ne voulaient pas y croire. Mais vers 21h00, heure locale, c'est le général Saad Maan, directeur de la Communication du ministère de l'Intérieur qui l'annonce officiellement : Hisham al-Hashemi a été assassiné. Il sortait de son domicile à l'est de Bagdad lorsque des hommes armés en moto lui ont tiré dessus. Transféré à l'hôpital, il n'a pas survécu à ses blessures.

Expert en sécurité, spécialiste des mouvements jihadistes, Hisham al-Hashemi était régulièrement consulté par les personnalités politiques. Il était un invité récurrent des médias locaux et internationaux, une figure incontournable pour comprendre l'Irak actuel. Père de famille, il était également connu et apprécié pour sa gentillesse et sa modestie.

Au cours des derniers mois, Hisham al-Hashemi avait beaucoup commenté les manifestations irakiennes. Il dénonçait la mainmise de l'Iran en Irak et les quotas ethniques du système politique irakien. Son dernier tweet, quelques instants avant sa mort y faisait encore référence.

Aujourd'hui, c'est un large cercle d'Irakiens, mais aussi d'analystes, de chercheurs, de politiques, de journalistes à l'international qui pleurent l'homme et regrettent l'expert.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.