Accéder au contenu principal

Israël: les partis de la coalition se déchirent à la Knesset

Le Likoud de Benyamin Netanyahu a décidé de soutenir à la Knesset (photo) la formation d’une commission chargée d’enquêter sur d’éventuels conflits d’intérêt des magistrats.
Le Likoud de Benyamin Netanyahu a décidé de soutenir à la Knesset (photo) la formation d’une commission chargée d’enquêter sur d’éventuels conflits d’intérêt des magistrats. MENAHEM KAHANA / AFP

En Israël, les partis de la coalition se sont une nouvelle fois déchirés ce mercredi. Le Likoud de Benyamin Netanyahu a décidé de soutenir à la Knesset, le Parlement, la formation d’une commission chargée d’enquêter sur d’éventuels conflits d’intérêt des magistrats. Une proposition vivement critiquée par son partenaire de gouvernement, Bleu-Blanc. Et cet affrontement pose la question de la solidité de leur alliance.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,

Au départ, la proposition est venue de Yamina, formation de la droite nationaliste religieuse désormais dans l’opposition. Mais ce mercredi, le Likoud a annoncé apporter son soutien à la création d’une commission d’enquêtes sur de possibles conflits d’intérêts des magistrats. Une décision qui « découle uniquement de notre volonté de répondre aux attentes de notre électorat », a justifié Miky Zohar, un proche de Benyamin Netanyahu.

L’annonce a été rapidement accueillie par une levée de boucliers de la part de Bleu-Blanc, le principal partenaire de coalition. La formation a dénoncé une « déclaration de guerre contre la démocratie ».

Soulignant la crise économique et sanitaire actuelle, le ministre de la Justice s’en est vivement pris à « ceux qui trouvent urgent d’abattre l’Etat de droit », se faisant vivement chahuter à la Knesset par les partisans de cette commission.

Soumise au vote, la proposition a été rejetée mais la journée a accentué les divisions au sein de la coalition, relançant les interrogations sur l’espérance de vie de cette alliance. « Nous n’avons aucun désir de provoquer de nouvelles élections », a assuré Miky Zohar du Likoud. Mais les oppositions publiques entre Benyamin Netanyahu et Benny Gantz sont fréquentes : la dernière portait sur le budget et datait de dimanche dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.