Accéder au contenu principal

Cisjordanie: une nouvelle aide de l’UE et du Danemark pour des projets humanitaires

Palestinienne empêchée de gagner sa maison de la Zone C par les forces israéliennes, le 19 juin 2020 (Photo d'illustration).
Palestinienne empêchée de gagner sa maison de la Zone C par les forces israéliennes, le 19 juin 2020 (Photo d'illustration). HAZEM BADER / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Union européenne et le Danemark ont apporté mardi 14 juillet une nouvelle aide à l'Autorité palestinienne pour financer des projets humanitaires et sociaux en Cisjordanie. L'argent, 5,8 millions d'euros, doit venir en aide à des communautés souvent démunies et vivant dans la zone dont le gouvernement israélien envisage d'annexer une partie.

Publicité

De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

Le Premier ministre palestinien salue une réponse au projet de Benyamin Netanyahu.

La zone C représente près de deux tiers, les zones rurales, de la Cisjordanie. En vertu des accords d'Oslo, elle est sous contrôle administratif et sécuritaire d'Israël. Mais des communautés palestiniennes y vivent, souvent dans le dénuement. Et plusieurs acteurs internationaux tentent de leur venir en aide.

►À lire aussi : Israël: Netanyahu réitère ses promesses d'annexion en Cisjordanie

L'enveloppe débloquée ce mardi 14 juillet est la cinquième tranche d'un programme européen. Mais pour le Premier ministre palestinien Mohamed Shtayyeh, cette aide annuelle prend une dimension particulière dans le contexte actuel.

« Aborder la question de la zone C est une réponse sérieuse aux plans israéliens d'annexion. Et je pense que c'est un message très important de l'Europe: pas seulement en mots mais aussi en actions », dit-il.

Approvisionnement en eau

L'Union européenne et le Danemark ont débloqué cette année 5, 8 millions d'euros afin de financer la construction d'écoles, de routes ou de circuits d'approvisionnement en eau dans 15 localités. Des projets essentiels pour les populations palestiniennes concernées, mais aussi pour l'avenir de la solution à deux Etats, juge Mohamed Shtayyeh : « Pour nous, il est important de renforcer leur ténacité dans ces régions. Car de toute évidence, ce qu'Israël veut est la terre sans les gens. »

Pour le représentant de l'Union européenne, le soutien à ces projets est la marque que « l'Union européenne considère la zone C comme une partie intégrante des territoires palestiniens occupés ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.