Accéder au contenu principal

Liban: Jean-Yves Le Drian à la rescousse d'un pays au bord de la crise

Le ministre des Affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian se rend au Liban ce mercredi pour apporter son aide au pays au bord de la crise économique et financière.
Le ministre des Affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian se rend au Liban ce mercredi pour apporter son aide au pays au bord de la crise économique et financière. SAFIN HAMED / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian se rend à Beyrouth au Liban ce mercredi 22 juillet, dans un contexte très tendu. Le pays est plongé dans une crise économique et financière sans précédent. Le ministre des Affaires étrangères doit révéler les détails de l’aide française aux programmes d’enseignements francophones au pays du cèdre.

Publicité

Jean-Yves Le Drian doit surtout discuter sérieusement avec les dirigeants libanais, des réformes urgentes qu’ils doivent mener. « Aidez-nous à vous aider » avait-il lancé au début du mois. Mais son appel ne semble pas avoir été entendu. Malgré l’urgence de la situation les dirigeants libanais gardent les bras croisés. Ils sont comme tétanisés alors que le Liban est au bord de l’effondrement.

Une aide financière sous conditions

Le pays est en pleine tempête économique et financière. Le groupe international de soutien (GIS) au Liban est disposé à faire le nécessaire afin de renflouer les caisses de l’État mais à une condition : des réformes doivent être menées.

Cette exigence remonte déjà à l’année dernière, décembre 2019, lorsque ce groupe d’aide international s’était réuni à Paris. Depuis il y a bien eu un nouveau gouvernement au Liban, mais les engagements du cabinet de Hassan Diab, n’ont pas été tenus. Aucune réforme n’est en vue.

Le chef de la diplomatie française, devrait donc exhorter pour la énième fois les responsables libanais à agir. Ils détiennent les clés pour sortir de la crise. Toutefois, Jean-Yves Le Drian n’arrive complètement pas les mains vides. Il doit révéler les détails de l’aide française aux programmes d’enseignements francophones au pays du cèdre.

► À lire aussi : Face à la crise, les Libanais parodient la livre et le dollar sur les réseaux

J'ai peur pour l'avenir de mes enfants. Au Liban, les écoles publiques sont négligées par l'Etat, alors les parents préfèrent mettre leurs enfants dans le privé. Mais avec la crise économique, ce n'est plus possible.

Au Liban, les écoles françaises menacées de fermeture

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.