Accéder au contenu principal

Liban: le ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, annonce sa démission

Lundi 3 août, le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, a présenté sa démission, affirmant ne plus pouvoir accomplir ses responsabilités dans les circonstances actuelles et déplorant le fait que le Liban «se transforme en un État failli».
Lundi 3 août, le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, a présenté sa démission, affirmant ne plus pouvoir accomplir ses responsabilités dans les circonstances actuelles et déplorant le fait que le Liban «se transforme en un État failli». JOSEPH EID / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, a présenté ce lundi sa démission, affirmant ne plus pouvoir accomplir ses responsabilités dans les circonstances actuelles et déplorant le fait que le Liban « se transforme en un État failli ».

Publicité

De notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

C’est le coup le plus dur porté au gouvernement de Hassan Diab, qui doit gérer une crise économique et financière sans précédent, un rebond de la pandémie du coronavirus et la colère de la rue qui s’exprime parfois par des manifestations violentes. 

Dans un communiqué, Nassif Hitti souligne « l'impossibilité d'exercer ses responsabilités dans ces circonstances historiques et existentielles ». Il déplore « l'absence d'une volonté efficace de mener des réformes structurelles globales réclamées » par les Libanais et « par la communauté internationale ». 

L’ancien ministre des Affaires étrangères n’aurait pas apprécié les critiques adressées à Jean-Yves Le Drian, dont la visite au Liban le 23 juillet, « n’a rien apporté », selon le chef du gouvernement. Hassane Diab a déclaré que le chef de la diplomatie française n’était pas informé des réformes entreprises par son gouvernement et que sa visite montre que la communauté internationale ne veut toujours pas aider le Liban.

La démission de Nassif Hitti a été saluée par les milieux de l’opposition libanaise. L’ancien ministre Marwan Hamadé a ainsi salué sa décision de « revenir dans les rangs du peuple et de la révolution ». Mais pour le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah, le départ de Nassif Hitti est une nouvelle tentative de la France et des États-Unis pour faire tomber le gouvernement de Hassane Diab. 

►À écouter: Liban: un secteur hospitalier à bout de souffle voit arriver une nouvelle vague de Covid-19

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.