Accéder au contenu principal

Liban: mobilisation de la communauté internationale pour Beyrouth

Le président du Conseil européen Charles Michel s'est entretenu avec le président libanais Michel Aoun à Beyrouth, ce samedi 8 août 2020.
Le président du Conseil européen Charles Michel s'est entretenu avec le président libanais Michel Aoun à Beyrouth, ce samedi 8 août 2020. Dalati Nohra/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Après Emmanuel Macron, le président du Conseil européen Charles Michel est arrivé à Beyrouth ce samedi, tandis que les chancelleries s'activent pour préparer la conférence des donateurs annoncée pour demain dimanche. 

Publicité

La visioconférence des donateurs en soutien au Liban aura lieu ce dimanche à 12h (TU) et elle sera co-organisée par l'ONU et la France, a indiqué ce samedi matin la présidence française.

Les institutions européennes participeront à cette conférence de donateurs destinée à mobiliser une aide humanitaire d'urgence pour la population de Beyrouth durement frappée par l'explosion d'entrepôts sur le port mardi.  

Le président du Conseil européen, Charles Michel, est quant à lui arrivé ce samedi à Beyrouth, pour témoigner de la « solidarité » des Européens « choqués et attristés ». Il a notamment rencontré le président libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassan Diab.

Trente-trois millions d'euros débloqués par l'UE

La Commission européenne a déjà coordonné l'envoi de 300 sauveteurs spécialisés dans la capitale libanaise où soixante personnes sont toujours portées disparues. L'Union a aussi débloqué 33 millions d'euros pour les secours et l'aide médicale.

Les autorités libanaises peuvent également compter sur le système de cartographie par satellite Copernicus pour évaluer l’étendue des dégâts sur place, précise notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota.

Dans une lettre conjointe, les présidents de la Commission et du Conseil européen exhortent les États membres à « intensifier leur soutien au Liban ». Ursula Von der Leyen et Charles Michel rappellent que le Liban accueille le plus grand nombre de refugiés par habitant, et que cette coopération avec l'Europe est fondamentale.

Trump présent à la visioconférence

Le président américain Donald Trump a annoncé également sa participation à la visioconférence. La rencontre réunira « le président Macron, les dirigeants du Liban et des dirigeants d'autres endroits dans le monde », a-t-il annoncé.

Nombreuses sont les personnalités politiques qui se pressent au chevet du Liban. Après Emmanuel Macron, le premier à se rendre à Beyrouth après la catastrophe (et qui avait appelé les autorités libanaises à « de profonds changements »), le chef de la Ligue arabe, Ahmad Aboul Gheit, ainsi que le vice-président turc Fuat Oktay et le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu se sont également rendus samedi à Beyrouth pour assurer les responsables libanais de leur soutien.

Mardi, un incendie dans un entrepôt où étaient stockées depuis six ans 2 700 tonnes de nitrate d'ammonium sur le port de Beyrouth a provoqué une énorme déflagration qui a fait plus de 150 morts, plus de 5 000 blessés, des dizaines de disparus et des centaines de milliers de sans-abri, selon un dernier bilan. Un drame qui survient dans un pays exangue économique et qui vit depuis des mois une forte contestation politique.

Des appels à un grand rassemblement antigouvernemental circulent depuis plusieurs jours, rapporte notre envoyé spécial, Pierre Olivier. Cette mobilisation devrait se tenir ce samedi après-midi, place des Martyrs, à quelques centaines de mètres du lieu de l’explosion.

À lire aussi Explosions à Beyrouth: le président libanais rejette toute enquête internationale

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.