Accéder au contenu principal

Trump annonce un «accord de paix historique» entre Israël et les Émirats arabes unis

Donald Trump a annoncé ce jeudi 13 août depuis la Maison Blanche un «accord de paix historique» entre Israël et les Émirats arabes unis.
Donald Trump a annoncé ce jeudi 13 août depuis la Maison Blanche un «accord de paix historique» entre Israël et les Émirats arabes unis. REUTERS/Kevin Lamarque
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Israël et les Émirats arabes unis ont signé sous l'égide des États-Unis un « accord de paix historique », a tweeté jeudi Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations.

Publicité

« Certains disaient que c’était impossible ! Après 49 ans, Israël et les Emirats arabes unis vont entièrement normaliser leurs relations diplomatiques, a déclaré Donald Trump. C’est un moment historique. Il n’y avait pas eu un progrès pareil vers la paix au Proche-Orient, pas depuis l’accord de paix entre Israël et la Jordanie, il y a 25 ans ! »

Il s'agit d'une « percée spectaculaire », a commenté Donald Trump, qualifiant cette normalisation d'« accord de paix historique entre nos deux grands amis ».

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a également évoqué un « jour historique » et un « pas décisif vers la paix au Moyen-Orient ».

« C'est un succès remarquable pour deux États parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde », a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Les États-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d'une série d'accords clôturant 72 années d'hostilités dans la région », a poursuivi le ministre américain des Affaires étrangères.

« Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov », a conclu Mike Pompeo, en utilisant la formule traditionnelle servant à présenter ses félicitations en arabe et en hébreu.

Cet accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis (EAU), négocié sous la houlette des États-Unis doit aboutir à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient. L'accord prévoit qu'Israël suspende l'application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l'annexion, ont précisé plusieurs responsables de la Maison Blanche.

Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l'accord a été conclu ce jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, et le cheik Mohammed Bin Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, précise la présidence américaine.

♦ Vu des Émirats arabes unis

Même si ce n‘est pas une grande surprise, l‘annonce est historique, relate de son côté notre correspondant aux Émirats arabes unis, Nicolas Keraudren. Jusqu‘à présent, les Émirats arabes unis et Israël n'entretenaient officiellement aucune relation diplomatique. Si l‘accord annoncé ce jeudi soir est signé entre les deux pays avec l‘appui de Washington, Abu Dhabi devrait donc accueillir désormais une ambassade de l‘État hébreu. La monarchie du Golfe deviendrait ainsi le 3e pays arabe après l'Egypte et la Jordanie à établir des relations diplomatiques avec Israël.

Dans les prochaines semaines, les délégations des Émirats arabes unis et d‘Israël doivent en effet se réunirent pour signer des accords bilatéraux. Ces accords, selon l‘agence de presse officielle émirienne, viseront à développer des partenariats entre les deux pays notamment dans les domaines du tourisme, de l‘énergie ou encore de la sécurité.

Pendant la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, Abu Dhabi avait déjà envoyé quelques signaux de normalisation. Un avion-cargo de la compagnie aérienne Etihad avait par exemple atterri sur le tarmac de l‘aéroport de Tel-Aviv en mai dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.