Accéder au contenu principal

Coronavirus: déjà saturés, les hôpitaux libanais doivent faire face à un nouvel afflux de malades

Test PCR dans un hôpital de Beyrouth, au Liban, le 24 avril 2020 (photo d'illustration).
Test PCR dans un hôpital de Beyrouth, au Liban, le 24 avril 2020 (photo d'illustration). AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après la double explosion qui a ravagé une grande partie de Beyrouth, le Liban connaît un rebond des cas de Covid-19. Avec un système de santé à bout de souffle, les autorités tirent la sonnette d’alarme : la propagation du virus pourrait devenir incontrôlable. 

Publicité

De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Depuis plusieurs jours, des centaines de cas de coronavirus sont détectés au Liban, portant à plus de 8 800 le nombre de personnes infectées. Le ministre démissionnaire de la Santé, Hamad Hassan, a tiré la sonnette d’alarme. À Beyrouth, les unités de soins intensifs dans les hôpitaux publics sont saturées et la situation n’est pas meilleure dans les établissements privés.

Le secteur de la santé a été durement touché par la double explosion du 4 août, avec quatre hôpitaux hors service. Le chaos et la désorganisation consécutifs à ce drame sont grandement responsables du rebond de la pandémie. Dans la panique la plus totale, des milliers de blessés ont été accueillis dans les hôpitaux, envahis par des familles à la recherche de leurs proches.

Un retour au confinement total ? 

Les manifestations de colère qui ont suivi ont mobilisé des milliers de personnes, qui se sont rassemblées à Beyrouth, sans respecter la distanciation ni les gestes barrières. L’arrivée de milliers de Libanais de l’étranger, après la réouverture de l’aéroport de Beyrouth, a aussi favorisé la propagation du virus.

Le ministre Hamad Hassan a préconisé le retour à un confinement total pendant deux semaines pour juguler la pandémie. En attendant la décision des autorités, des quartiers entiers à Beyrouth, dans d’autres villes et dans des camps palestiniens ont été isolés dans une tentative désespérée de freiner l’avancée du coronavirus.

►À lire aussi : Coronavirus au Liban: les jeunes se tournent vers l'étranger pour échapper à la crise 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.