Accéder au contenu principal

Iran: le directeur de l'AIEA attendu à Téhéran ce lundi

Rafael Mariano Grossi.
Rafael Mariano Grossi. REUTERS/Leonhard Foeger
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le directeur général de l’Agence internationale de l'énergie atomique se rend à Téhéran ce lundi pour « des réunions avec les autorités iraniennes de haut niveau », en peine tension avec les États-Unis.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

La visite de Rafael Mariano Grossi intervient à un moment critique. Les États-Unis tentent en effet de réimposer les sanctions onusiennes contre l'Iran malgré l'opposition de la quasi-totalité des membres du Conseil de sécurité.

Le directeur général de l'AIEA doit notamment demander à l'Iran la possibilité pour ses inspecteurs d'accéder à deux sites suspects. Le premier site est situé près de Téhéran et le second près d'Ispahan.

Le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique a indiqué que l'Iran était prêt à accorder une seule permission de visite unique à ces deux sites.
L'AIEA veut vérifier si l’Iran a mené dans ces deux sites des activités nucléaires non déclarées au début des années 2000.

Dans le même temps, les États-Unis tentent d'activer un mécanisme qui permet de réimposer les sanctions des Nations unies contre l'Iran.

Mais les pays européens, la Russie et la Chine s'opposent à la volonté américaine en soulignant que les États-Unis ont quitté l'accord nucléaire avec l'Iran et ne peuvent s'appuyer sur cet accord pour imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran.

Le ton est monté entre les États-Unis et les pays européens après que le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne de se ranger aux côtés des dirigeants iraniens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.