Accéder au contenu principal

Les tensions restent vives entre l'armée israélienne et le Hezbollah

Tension à la frontière entre Israël et Liban, le 25 août 2020.
Tension à la frontière entre Israël et Liban, le 25 août 2020. REUTERS/Aziz Taher
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Depuis plusieurs semaines désormais, Israël se prépare à une opération du mouvement libanais contre son territoire. Il avait annoncé fin juillet avoir déjoué une tentative d'intrusion d'un commando du Hezbollah, ce que le mouvement avait nié. Et cette nuit, un nouvel accrochage a opposé les deux parties.

Publicité

avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Tard hier soir, l'armée israélienne évoquait un « incident sécuritaire » le long de la ligne de démarcation entre le Liban et Israël et elle demandait aux habitants de cinq localités du nord du pays de regagner leur domicile et de rester chez eux, près des abris anti-roquettes. Elle a ensuite précisé qu'à 22h40, des troupes avaient essuyé des coups de feu tirés depuis le Liban.

L'armée israélienne a alors tiré des fusées éclairantes pour s'assurer qu'aucune intrusion n'avait eu lieu sur son territoire. Et puis dans la nuit, en représailles, des hélicoptères et un avion israéliens ont frappé des postes d'observation du Hezbollah en territoire libanais. L'armée israélienne dénonce un « événement sérieux » et maintient ce mercredi son niveau d'alerte.

Les tensions entre les deux parties se sont renforcées le 20 juillet dernier lorsqu’un agent du Hezbollah a été tué en Syrie par une frappe attribuée à Israël. Le mouvement chiite libanais a promis de venger sa mort.

À lire aussi : Israël affirme avoir empêché l'intrusion d'un commando libanais, le Hezbollah dément

Cet accrochage est toutefois le premier depuis l'explosion qui a dévasté Beyrouth il y a trois semaines. Le Hezbollah est resté silencieux pour le moment sur les événements de cette nuit mais si son rôle était confirmé, cela montrerait que la situation interne au Liban ne le détourne pas de ses activités régionales... et que le risque d'escalade demeure.

À lire aussiLiban-Israël: des avancées sur le tracé des frontières

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.