Gaza: frappes israéliennes sur le Hamas en riposte à des tirs de ballons incendiaires

Bombardement israélien dans le sud de la bande de Gaza, sur la ville de Rafah, le 12 août 2020.
Bombardement israélien dans le sud de la bande de Gaza, sur la ville de Rafah, le 12 août 2020. SAID KHATIB / AFP

Alors que samedi, dans les localités du sud d'Israël, au moins 23 incendies ont été déclenchés par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza, l'armée israélienne a riposté tôt ce dimanche matin. Elle a frappé des positions du Hamas, l'organisation islamiste au pouvoir dans l'enclave côtière palestinienne.

Publicité

De notre correspondante à Ramallah,  Alice Froussard

« Des tanks israéliens ont frappés des postes militaires du Hamas », précise le communiqué de Tsahal, l’armée israélienne. Pour le moment, aucune victime n’a été recensée dans l’enclave côtière… Mais ce regain de tension entre Israël et Gaza n’est que la suite d’une longue série.

Depuis le début du mois d’août, le Hamas multiplie les tirs de roquettes vers les kibboutz frontaliers, et les tirs de ballons incendiaires - qui ont provoqué près de 400 départs de feu dans les localités du sud d’Israël.

Des frappes presque chaque nuit

En représailles, presque chaque nuit, l’armée israélienne mène des frappes aériennes à Gaza et a durcit le blocus. Ainsi, la zone de pêche est désormais complètement fermée et un embargo sur le fioul a été mis en place, ce qui a provoqué la semaine dernière l’arrêt de l’unique centrale électrique de Gaza.

Selon des analystes, il s’agit « de la chorégraphie hélas très classique du chantage de l’escalade ». Sur place, le contexte est aussi particulier en plus de ces tensions avec le confinement généralisé imposé par le Hamas. De plus, la découverte de cas de coronavirus dans la population active et non parmi les Palestiniens revenant de l’étranger, comme c’était le cas auparavant, inquiète les autorités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail