Accéder au contenu principal

Iran: l'avocate Nasrin Sotoudeh poursuit sa grève de la faim en prison depuis 4 semaines

Nasrin Sotoudeh, depuis sa prison, poursuit une grève de la faim qui l'affaiblit.
Nasrin Sotoudeh, depuis sa prison, poursuit une grève de la faim qui l'affaiblit. EM-RFI/PERSIAN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après quatre semaines de grève de la faim, l'état de santé de Nasrin Sotoudeh continue de se détériorer. Depuis la prison d'Evin, à Téhéran, l'avocate iranienne tente d'interpeller la scène internationale sur l'absence de justice et les conditions de détention dans les prisons d'Iran.

Publicité

Voilà deux ans que Nasrin Sotoudeh est enfermée dans la tristement célèbre prison d'Evin, à Téhéran, capitale de l'Iran. Elle a été condamnée à 38 ans de réclusion et 148 coups de fouet pour avoir défendu les droits des femmes. Aujourd'hui, elle appelle à la libération des prisonniers politiques détenus sous de faux prétextes.

À son mari, Nasrin Sotoudeh, 57 ans, a raconté la situation critique de milliers de prisonniers comme elle, notamment face au Covid-19. Depuis le début de l'épidémie, des dizaines de milliers de détenus de droit commun ont été libérés, mais les prisonniers politiques n'ont pas profité de ce geste et sont particulièrement exposés au virus.

Ses proches sont inquiets sur son état de santé

Dernier « espoir » donc : mettre sa vie en jeu, comme l'explique l'époux de Nasrin Sotoudeh. En 24 jours de grève de la faim, elle a perdu 7 kilogrammes. Ses proches affirment être très inquiets sur son état de santé.

L'avocate avait déjà reçu en 2012 le prix Sakharov du Parlement européen. Mardi 1er septembre, l'Association des magistrats allemands lui a décerné son prix pour les droits de l'Homme. Une manière de tenter de faire résonner la voix de Nasrin Sotudeh sur la scène internationale.

► À lire aussi : Les mots de Nasrin Sotoudeh, par-delà les barreaux

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.