Accéder au contenu principal

L'armée américaine renforce son déploiement face aux Russes dans le nord-est syrien

Des soldats américains sur le site pétrolier d'al-Omar dans la province de Deir Ezzor, en Syrie le 23 mars 2019 (image d'illustration).
Des soldats américains sur le site pétrolier d'al-Omar dans la province de Deir Ezzor, en Syrie le 23 mars 2019 (image d'illustration). REUTERS/Rodi Said
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'armée américaine a déployé des blindés et des dizaines de militaires supplémentaires dans le nord-est syrien après plusieurs incidents avec les forces russes présentes dans cette région riche en pétrole.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,Paul Khalifeh

Le déploiement militaire américain est modeste mais il montre la volonté des Etats-Unis de ne pas laisser le terrain libre à l’armée russe dans le nord-est de la Syrie : une demi-douzaine de véhicules blindés de combat, manœuvrés par une centaine de militaires, aéroportés d’une base du Koweït.

Les Américains ont également décidé d’accroître la fréquence des patrouilles aériennes au-dessus des secteurs contrôlés par leurs forces essentiellement déployées autour des principaux puits de pétrole du nord-est syrien.

Un responsable américain cité par des agences de presse internationales a indiqué que ce déploiement est un « signal clair envoyé à la Russie et d'autres acteurs pour qu’ils s'abstiennent d'actes non professionnels et dangereux ».

La décision des Etats-Unis intervient après une série d’incidents qui ont opposé ces dernières semaines les militaires américains aux forces russes. Celles-ci sont désormais déployées le long de la frontière turque, conformément à un accord avec Ankara.

Fin août, sept soldats américains avaient été blessés au cours d'une collision avec un véhicule russe. Des vidéos mises en ligne sur Twitter montrent des blindés et des hélicoptères russes bloquant des véhicules américains, puis les forçant à quitter la zone.

La Russie a aussi renforcé ses liens avec des tribus arabes du nord-est syrien, qui réclament le retrait des quelques centaines de soldats américains encore présents dans la région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.