Accéder au contenu principal

Liban: la convocation de manifestants relance la polémique sur le rôle du tribunal militaire

Manifestant dans les rues de Beyrouth, le 8 août 2020 (photo d'illustration).
Manifestant dans les rues de Beyrouth, le 8 août 2020 (photo d'illustration). REUTERS/Goran Tomasevic
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les défenseurs des libertés et les ONG internationales dénoncent des atteintes à la liberté d’expression dans ce pays en proie à une crise économique et politique sans précédent.

Publicité

De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Trois activistes du mouvement de contestation qui a éclaté au Liban en octobre 2019 devaient être convoqués, ce jeudi 24 septembre, devant le tribunal militaire pour des faits qui remontent à plusieurs mois. Parmi eux figure Alexandre Paulikevitch, un danseur oriental de grande renommée. Il avait été brièvement arrêté lors d’une manifestation devant la Banque centrale à Beyrouth, le 13 janvier, pour dénoncer la classe politique accusée de corruption.

D’autres auditions sont programmées pour les mois à venir. Ces convocations devant ce tribunal d’exception sont perçues par les défenseurs des libertés au Liban et par des ONG internationales comme des actes d’intimidation. Mais même au sein du pouvoir et de la classe politique, des voix se sont élevées pour dénoncer ces pratiques.

La ministre sortante de la Justice a plaidé, ce jeudi, pour la limitation des compétences de cette cour, créée pendant la guerre civile pour juger les crimes considérés comme une atteinte à la sécurité de l’État. Marie-Claude Najem a rappelé dans un commentaire publié sur Twitter que la protection des droits des individus doit être une priorité, soulignant que les civils ne doivent pas être déférés devant le tribunal militaire. 

De nombreuses tentatives visant à limiter les prérogatives de cette cour, entreprises ces dernières années par des députés ou des associations de la société civile, ont échoué.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.