Accéder au contenu principal

Israël: les manifestations contre Netanyahu et sa gestion du Covid-19 continuent

Des manifestants devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 26 septembre 2020.
Des manifestants devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 26 septembre 2020. EMMANUEL DUNAND / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Israel enregistre de nouveaux records du nombre de contaminations. Le Premier ministre Netanyahu demande aux Israéliens de ne pas se rendre dans les synagogues lors de la célébration du Yom Kippour. Comme toutes les semaines, samedi 26 septembre au soir, des manifestations contre Benyamin Netanyahu ont eu lieu un peu partout en Israël et notamment à Jérusalem.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Des convois de voitures sur les routes vers Jérusalem malgré le confinement. Cette semaine encore, les manifestants ont convergé vers la résidence de Benyamin Netanyahu rue Balfour à Jérusalem, moins nombreux que d’habitude. À coups d’amendes, les policiers ont fait respecter la distanciation entre les participants au mouvement de protestation.

« Nous continuerons quoi qu’il arrive », affirme le professeur Menahem Klein, un militant du rapprochement israélo-palestinien. « Le gouvernement nous étouffe. On ne nous laisse pas faire ce que l’on veut bien que la situation sanitaire ne justifie pas un confinement. On veut nous empêcher de manifester mais nous ne cesserons pas de respirer », dit-il.

« Une partie de la population est indifférente »

Ilan, un habitué depuis la première heure de ces rassemblements, est lui outré par les tentatives du gouvernement de limiter les manifestations. « Je pense que c’est un scandale. C’est très grave. Les gens doivent manifester. Ils doivent protester. Et ce qui se passe aujourd’hui ce sont des mesures très dures. Et une partie de la population est indifférente », déplore-t-il.

Quant au Premier ministre Netanyahu, il s’est adressé aux Israéliens en leur demandant de ne pas se rendre exceptionnellement dans les synagogues cette année le jour du Kippour. Alors qu’Israël enregistre de nouveaux records de contamination au Covid-19, il reconnaît que des erreurs ont été commises après le premier confinement au printemps dernier. Et pour une fois, il n’a pas mentionné les manifestations.

►À lire aussi: Coronavirus: un confinement renforcé entre en vigueur en Israël

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.