Accéder au contenu principal

L'ONU ferme 3000 centres de soins au Yémen par manque de financement

Quatre-vingts pour cent de la population yéménite dépend de l'aide des Nations unies.
Quatre-vingts pour cent de la population yéménite dépend de l'aide des Nations unies. AP Photo/Wail al-Qubaty
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que le Yémen fait face à l'une des pires catastrophes humanitaires au monde, l’ONU ferme totalement ou partiellement 3 000 centres de soins par manque de financement. Les Nations unies ont beau organiser des conférences de bailleurs pour lever des fonds, l’aide internationale reste insuffisante.

Publicité

Pour la nourriture, les soins, le logement, 80% de la population yéménite, soit plus de 20 millions de personnes de personnes, dépendent entièrement de l’assistance des Nations unies. « Nous avons besoin de plus de trois milliards de dollars pour mener à bien nos opérations au Yémen. C’est plus que pour n’importe quel autre pays. Nous avons récolté à peine plus d’un milliard de dollars. Donc, nous n’avons pas le choix : à cause du manque de financement nous devons réduire nos services dans les centres de soins », déplore Lise Grande, coordinatrice humanitaire de l’ONU dans le pays. 

Cette décision intervient à un moment critique, notamment à cause de la crise sanitaire dans ce pays. « Nous avons le pire taux de mortalité dû au coronavirus dans le monde, constate Lise Grande. Ici, trois malades du Covid sur dix décèdent. Nous devons également faire face à la famine et au choléra. Et parce que nous manquons de financement, nous n’arrivons plus à faire fonctionner plus de la moitié des centres de soins à travers le pays ». 

Depuis cinq ans, l’Arabie saoudite et ses alliés mènent une guerre destructrice au Yémen. La puissante monarchie du Golfe affirme officiellement venir en aide au gouvernement yéménite contre les rebelles houthis. Riyad a même accueilli une conférence internationale de bailleurs de fonds en juin dernier. Mais selon l’ONU, les Saoudiens n’ont pas honoré leurs promesses de dons.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.