Accéder au contenu principal

Yémen: un millier de prisonniers libérés après un accord historique

Abdulkader al-Murtada, chef du comité d'échange de prisonniers houthis, serre la main de Hadi Haig, chef de la délégation du gouvernement yéménite, après la mise en œuvre de l'accord, en Suisse, le 27 septembre 2020.
Abdulkader al-Murtada, chef du comité d'échange de prisonniers houthis, serre la main de Hadi Haig, chef de la délégation du gouvernement yéménite, après la mise en œuvre de l'accord, en Suisse, le 27 septembre 2020. REUTERS/Denis Balibouse
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Depuis la Suisse, le gouvernement yéménite en exil et les rebelles houthis ont annoncé qu’un accord sur la libération de plus d'un millier de prisonniers avait été conclut. C'est de loin l'échange le plus important depuis le début du conflit en 2014.

Publicité

De notre correspondant à Genève,  Jérémie Lanche

C’est une petite lueur d'espoir dans le conflit au Yémen, mais maintenant, l'ONU, qui supervise les négociations, demande des actes. Et espère que cet accord va relancer des négociations politiques au point mort.

Les échanges auront duré un peu plus d'une semaine à l'abri des regards dans un hôtel luxueux au bout du lac Léman, en Suisse. Et ils ont payé, on retiendra d’ailleurs cette poignée de main entre les envoyés du gouvernement yéménite et des rebelles houthis. 1 081 prisonniers vont donc être échangés entre les belligérants du conflit.

« Quand on fait preuve de bonne volonté et qu'on est prêt à faire des compromis, comme vous l'avez fait, des négociations pacifiques peuvent aboutir. Et elles vont aboutir. Ces (libérations de prisonniers) vont soulager le peuple yéménite et apporter de la confiance aux pourparlers de paix », s’est réjoui l'envoyé de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths.

Un premier pas vers un accord de paix ? 

Il espère maintenant que cette libération de prisonniers puisse être un premier pas vers un accord global de paix. « Je vous appelle à construire sur cet important succès. Et à poursuivre les négociations pour obtenir une paix durable au Yémen », a-t-il rajouté.

Les deux camps ont accepté de se retrouver pour négocier de nouvelles libérations. Elles concernent près de 15 000 prisonniers et sont prévues depuis près de deux ans et un accord conclu en Suède. Mais ce dernier est resté en grande partie lettre morte.

La guerre a déjà fait plus de 100 000 morts dans ce pays, le plongeant également dans une crise humanitaire sans précédent. Actuellement, deux tiers de la population dépend de l'aide internationale et des enfants meurent chaque jour de malnutrition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.