Accéder au contenu principal

Israël: une loi restreint le droit de manifester en raison de la pandémie

À Jérusalem, manifestation contre la restriction du droit de manifester, le 29 septembre 2020.
À Jérusalem, manifestation contre la restriction du droit de manifester, le 29 septembre 2020. REUTERS/Ronen Zvulun
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après plusieurs jours de tractations et de débat, le Parlement israélien a adopté cette nuit un texte imposant de fortes restrictions au droit de manifester en raison de la pandémie de coronavirus. Le texte, adopté alors que des manifestations anti-Netanyahu sont organisées toutes les semaines depuis plus de trois mois, est dénoncé comme une atteinte aux droits démocratiques fondamentaux par l'opposition.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

Depuis le début de la pandémie, le droit de manifester était resté en Israël un principe démocratique intouchable: il n'avait souffert aucune restriction, même en période de confinement. Mais désormais, le gouvernement pourra limiter l'exercice de ce droit. Décréter un « état d'urgence lié au coronavirus » interdira de se rendre à une manifestation à plus d'un kilomètre de chez soi. 

La législation a fait l'objet d'intenses tractations entre les partis de la coalition. La formation centriste Bleu-Blanc a exigé de limiter ces restrictions à la période de confinement alors que le Likoud de Benyamin Netanyahu souhaitait les maintenir même lors de la reprise de l'activité économique. « Nous protégeons l'équilibre entre le combat pour la santé publique et les droits civiques », a assuré le ministre de la Justice.

Mais cette législation va restreindre drastiquement les manifestations anti-Netanyahu organisées tous les samedis soirs depuis plus de trois mois. Et l'opposition y voit une volonté d'empêcher la contestation.

Son chef au Parlement, Yair Lapid, estime que la prochaine étape sera de l'empêcher de prendre la parole en pleinière. « Ils diront que c'est à cause du coronavirus », a t-il déclaré. « Nous sommes devenus une dictature » a pour sa part jugé un élu du parti ultra-nationaliste Israël Beitenou.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.