Accéder au contenu principal

Syrie: des dizaines de rebelles pro-turcs tués par des frappes aériennes à Idleb

Dans l'enclave d'Idleb, dans le nord de la Syrie, près de 80 rebelles syriens soutenus par la Turquie ont été tués dans des frappes aériennes visant un de leurs camps. Des frappes imputées à Moscou (image d'illustration).
Dans l'enclave d'Idleb, dans le nord de la Syrie, près de 80 rebelles syriens soutenus par la Turquie ont été tués dans des frappes aériennes visant un de leurs camps. Des frappes imputées à Moscou (image d'illustration). Abdulaziz KETAZ / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une brusque flambée de violence à lieu dans l'enclave d'Idleb, dans le nord de la Syrie, où près de 80 rebelles syriens soutenus par la Turquie ont été tués dans des frappes aériennes visant un de leurs camps. Les témoins et observateurs attribuent cette attaque à la Russie. 

Publicité

Cela faisait huit mois que la région d'Idleb n'avait pas connu d'épisode aussi meurtrier. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et d'après des témoignages recueillis par l'Agence France Presse, l'aviation russe a visé un camp d'entraînement de Faylaq al-Cham, un groupe rebelle syrien affilié à la Turquie. Les frappes ont eu lieu dans le nord de la province d'Idleb, non loin de la frontière turque.

Selon un dernier bilan de l'OSDH qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre, « 78 combattants » ont péri dans les frappes et quelque 90 ont été blessés. Le bilan pourrait encore être revu à la hausse, car certains blessés se trouvent « dans un état critique  », a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Ces dernières années, la région d'Idleb a connu plusieurs offensives lancées par l'armée de Bachar el-Assad, soutenue par les forces russes. Damas affiche son ambition de reconquérir ce bastion controlé par différents groupes armés syriens : des jihadistes et également des supplétifs de la Turquie.

Malgré leurs alliances contradictoires en Syrie, Moscou et Ankara sont parvenus à plusieurs reprises à négocier des trêves à Idleb. Chaque relance des hostilités menace les civils. Au printemps dernier,  près d'un million de personnes avaient dû fuir les combats dans la province.

À lire: Une frappe américaine tue 17 jihadistes dans le nord-ouest de la Syrie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.