Accéder au contenu principal

L'Autorité palestinienne critiquée pour avoir arrêté un militant d'opposition

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, lors d'une conférence de presse à Ramallah, le 11 novembre 2019. (Illustration).
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, lors d'une conférence de presse à Ramallah, le 11 novembre 2019. (Illustration). AP Photo/Majdi Mohammed
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Cisjordanie, l’arrestation ces derniers jours d’un militant politique très critique de la politique gouvernementale a été dénoncée. Nizar Banat avait critiqué sur les réseaux sociaux la reprise de la coopération entre l’Autorité palestinienne et Israël. Une attaque contre le gouvernement palestinien. Il a finalement été libéré ce mardi, après deux jugements en sa faveur et l’intervention de diplomates.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Cette vidéo a été mise en ligne sur Facebook mercredi 18 novembre. Nizar Banat, un militant politique vivant à Hébron, attaque le ministre des Affaires civiles après qu’il a annoncé la reprise de la coopération entre l’Autorité palestinienne et Israël en la présentant comme une victoire des Palestiniens. D’une durée de dix minutes, elle a été partagée 1 500 fois et elle n’a pas été du goût de l’Autorité palestinienne.

Nizar Banat, déjà plusieurs fois interpellé, a été arrêté deux jours après l’avoir mise en ligne et incarcéré à la prison de Jéricho qui a la réputation d’imposer de mauvais traitements aux détenus. Lundi, un juge de première instance avait exigé sa libération mais celle-ci s’est encore fait attendre. Mardi, un juge d’une autre instance a confirmé ce jugement et des diplomates européens sont intervenus en sa faveur. Le militant a finalement été libéré après plus de quatre jours de détention.

Dans un communiqué, la délégation de l’Union européenne à Jérusalem a dit « s’opposer fermement aux actions visant à limiter l’espace dans lequel la société civile et les médias peuvent opérer ». Elle rappelle à l’Autorité palestinienne que le respect des droits de l’homme est de sa responsabilité dans les territoires qu’elle contrôle. Le gouvernement palestinien est régulièrement accusé de dérive autoritaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.