Accéder au contenu principal

En Irak, démonstration de force des partisans de Moqtada Sadr

A Bagdad, des dizaines de milliers de manifestants ont répondu à l'appel de Moqtada Sadr, le 27 novembre 2020.
A Bagdad, des dizaines de milliers de manifestants ont répondu à l'appel de Moqtada Sadr, le 27 novembre 2020. AP - Khalid Mohammed
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A sept mois des élections législatives en Irak, l'influent clerc chiite Moqtada Sadr a organisé ce vendredi 27 novembre une démonstration de force en appelant ses partisans à se rassembler dans tout le pays. Des heurts ont éclaté en fin de journée, faisant au moins quatre morts et 51 blessés. 

Publicité

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

La place Tahrir, en plein de cœur de Bagdad, était noire de monde ce vendredi. A l'heure de la prière, ils étaient des dizaines de milliers d'Irakiens, munis de drapeaux aux couleurs du pays, à avoir répondu à l'appel de Moqtada Sadr.

Officiellement, l'influent leader chiite avait appelé ses partisans à se rassembler pour demander davantage de réformes au sein de l'Etat irakien. Mais cette manifestation visait aussi, et surtout, à montrer que ce clerc peut encore rassembler d'immenses foules en Irak.

Quelques jours plus tôt, Moqtada Sadr prédisait une victoire majeure de son parti aux élections anticipées, prévues en juin prochain et réclamées par les protestataires du mouvement de révolte en 2019.

Entre les sadristes et ces manifestants, le temps n'est toutefois plus à l'unité. A Nassiriya, dans le sud du pays, seul endroit où les manifestations anti-pouvoir se poursuivent plus d'un an après le début du mouvement, de violents heurts ont éclaté entre les deux groupes ce vendredi. Non sans précédents, ces affrontements ont fait plusieurs victimes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.