Accéder au contenu principal

Loujain al-Hathloul, militante saoudienne des droits des femmes, transférée devant une cour spéciale

La militante saoudienne des droits de l'homme, Loujain al-Hathloul.
La militante saoudienne des droits de l'homme, Loujain al-Hathloul. Marieke Wijntjes/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le cas de la militante saoudienne des droits humains Loujain al-Hathloul, incarcérée depuis 2018, va être transféré à une cour chargée des affaires de terrorisme. La jeune femme avait été arrêtée avec d'autres militantes en mai 2018 peu avant la levée de l'interdiction de conduire faite aux Saoudiennes. 

Publicité

Le procès de la militante saoudienne des droits humains Loujain al-Hathloul a repris le 25 novembre. Le juge a rapidement décidé de transférer son cas devant le Tribunal pénal spécial alors que les audiences sont fermées aux diplomates et à la presse.

La jeune femme de 31 ans est emprisonnée depuis plus de deux ans sans avoir été jugée. Elle a entamé une grève de la faim il y a un mois afin d'avoir le droit de communiquer avec sa famille. Pour Katia Roux d'Amnesty International, le transfert de son cas devant cette juridiction antiterroriste est un très mauvais signe.

Un signal très inquiétant

« Ce tribunal est utilisé pour poursuivre des personnes sur la base de chef d’inculpation très vague et qui met souvent au même plan des activités pacifiques, notamment celle en faveur des droits humains, et des infractions à caractère terroriste, explique-t-elle. Renvoyer Loujain al-Hathloul devant ce tribunal antiterroriste tristement connu pour l’usage de la répression, de mauvais traitements pour extorquer des aveux pour éventuellement condamner à mort des personnes, est très alarmant. Difficile de dire combien de temps va durer ce procès ».

Arrêtée depuis 2018, Loujain al-Hathloul « n’aurait jamais dû passer une seule journée en prison. C'est un signal très inquiétant et il est primordial que la communauté internationale et tous les acteurs se mobilisent pour demander sa libération immédiate et sans conditions qui plus est au regard de son état de santé très faible ».

Loujain al-Hathloul  a longtemps milité pour le droit des Saoudiennes à conduire et pour la fin de la tutelle mettant la femme à la merci totale de l'homme. Elle avait été arrêtée avec d'autres militantes en mai 2018. Si certaines avaient été libérées, Loujain al-Hathloul et d'autres avaient été maintenues en détention pour des accusations portant sur des contacts avec notamment des médias étrangers et des diplomates.

► À lire aussi : [Témoignage] La difficile détention de la Saoudienne Loujain al-Hathloul

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.